Tract AL

16 octobre et après ? Unir le camp des exploité-es pour dégager Hollande !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Hollande a mis ses pas dans ceux de Sarkozy : Guerre aux pauvres, guerre aux immigrés, guerre aux travailleurs,
guerres néocoloniales. Cette politique amène le FN aux portes du pouvoir. Il faut se débarrasser
en urgence de ce gouvernement et de cette Assemblée nationale à ses ordres.

Austérité et guerre : merci PS !

Les mesures contre les travailleurs
s’accumulent avec une seule
logique : détruire le service public,
détruire les protections sociales et
transférer encore plus de richesses
vers le patronat et les actionnaires
boursicoteurs.

Certains de leur déroute électorale
les dirigeants du PS font le
choix d’être de loyaux serviteurs du
capitalisme. Détestés des travailleurs,
ils espèrent qu’au moins les
patrons garderont un peu de reconnaissance
pour le sale boulot. Les
quelques députés « frondeurs » qui
s’inquiètent pour leur réélection
s’inquiètent tellement qu’ils refusent
de provoquer une dissolution
de l’Assemblée nationale en votant
contre la politique de Valls-Hollande.

Les caisses sont vides disent-ils
mais ils trouvent encore les millions
nécessaires à des interventions militaires
qui n’ont jamais aidé les peuples
concernés mais juste consolidé
la mainmise de quelques multinationales
françaises dans ces pays.

C’est ainsi que le FN se retrouve
aux portes du pouvoir. Il y a donc
urgence à stopper tout ça. Par la
conjonction de manifestations, de
grèves, d’occupations, de blocages…
il faut dégager le PS.

Luttes sociales et unité !

Nous apportons notre soutien à
la nouvelle journée de mobilisation
de la CGT le 16 octobre, à laquelle
se joignent certains secteurs
Solidaires, FSU voir FO. Cependant il
faut reconnaitre que ces journées
tous les trois mois sont impuissantes
à gagner. Il faut donc faire
plus et plus fort. Plus fort et plus
clair. Il faut cesser d’attendre la
CFDT dont la direction contre-signe
toutes les trahisons. Il faut à l’inverse
tout faire pour renforcer le
pôle des syndicats qui veulent
encore résister.

Un pacte d’unité d’action entre
CGT-Solidaires-FSU-FO au niveau
confédéral serait un signe fort dans
les entreprises. Un pacte qui proposerait
des actions soutenues pour
préparer une semaine de grève
générale contre l’austérité et la
remise en cause des acquis sociaux.

Or jusqu’ici en appelant à des journées
en solo et en demandant aux
autres de s’y joindre après, la direction
de la CGT ne fait aucun effort
pour construire une telle unité
syndicale de lutte.

Quelle perspective politique ?

Après la manif du 12 avril dernier, le
Collectif Alternative à l’Austérité
(AAA), auquel participent associations
de lutte, syndicats et partis
envisage une nouvelle manifestation
contre le budget qui sera voté
par les députés en novembre.

Ce
rassemblement inédit de forces
sociales et politiques peut lui aussi
aider à dessiner une alternative. A
condition qu’il ne soit pas instrumentalisé
à des fins électorales. De
même qu’il faut rompre syndicalement
avec la CFDT, de même les
partis qui se disent « de gauche » et
qui siègent dans les conseils municipaux,
départementaux et régionaux
devraient rompre leurs alliances
avec le PS pour êtres crédibles.

Nous proposons que le Collectif AAA
construise partout des collectifs
locaux et qu’ils ébauchent dans le
feu des luttes une autre société,
libérée des règles du jeu capitaliste
et gérée démocratiquement par des
conseils de salariés et d’habitants.

Nous n’avons pas besoin d’une 6e
République ni d’un nouveau président
qui nous trahirait encore : nous
voulons décider nous-mêmes, à la
base, entre nous de ce qui est bon
pour nous.

Tract à télécharger
 
☰ Accès rapide
Retour en haut