politique

18 mars : Blockupy à l’assaut de la BCE

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’inauguration du nouveau siège de la Banque Centrale Européenne est prévue le 18 mars prochain, à Francfort-sur-le-Main. La coalition Blockupy se prépare à jouer les trouble-fête.

Alors que la Banque Centrale Européenne (BCE) prêche avec la Commission européenne et les gouvernements de l’Union (à l’exception du nouveau gouvernement grec) des politiques de blocages voire de réduction des salaires et de démantèlement des services publics et des dispositifs de protection sociale, elle a fait construire un édifice-forteresse de 1,3 milliard d’euros qui symbolise bien la domination totalement décomplexée du capital.

Des actions massives

C’est donc dans une atmosphère de fête que l’oligarchie européenne (chefs d’État, banquiers et capitaines d’industrie) prévoit de se rassembler pour célébrer sa puissance. Blockupy, coalition de mouvements sociaux et anticapitalistes  [1] créée en 2010, considérant qu’« il n’y a rien à célébrer dans les politiques d’austérité » entend bien gâcher cette fête. Blockupy prévoit un déploiement dans les rues et places de Francfort et une action massive de désobéissance civile. La matinée sera marquée par des actions de blocages et d’encerclement de la BCE. Les actions sont conçues de telle façon que chacun et chacune puissent y participer quel que soit son degré d’expérience. L’après-midi sera marqué par une manifestation internationale et des prises de paroles. Des délégations d’une dizaine de pays sont attendues.

Convergence des révoltes

En s’attaquant à la BCE et aux gouvernements qui constituent les bras armés du capital, Blockupy veut politiser et contribuer à faire converger les révoltes contre l’ordre capitaliste, mais aussi construire une alternative anti-autoritaire et autogestionnaire. C’est tout le sens des rencontres qui se sont tenues en novembre dernier à Francfort, afin de préparer la mobilisation du 18 mars  [2]. Au-delà cette échéance, Blockupy souhaite en faire le levier d’une convergence européenne durable contre les politiques d’austérité. Raison de plus pour se rendre à Francfort en mars  !

Laurent (AL Paris-nord-est)

Des transports collectifs sont organisés au départ de Paris et d’autres villes notamment du Nord de la France. Information et inscription : blockupy.org

[1] Elle rassemble des organisations politiques comme Die Linke, Die interventionnistische Linke (organisation issue de l’autonomie et rassemblant des antifascistes, féministes, écologistes, syndicalistes, et antiracistes radicaux), Revolutionär sozialistischer Bund (section allemande de la IVe Internationale), ATTAC, Antifascistische Aktion, des syndicalistes oppositionnels du DGB, entre autres.

[2] Voir Alternative libertaire, n°245, décembre 2014.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut