20 militants antifascistes interpellés : l’État protège encore l’extrême droite à Paris.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le samedi 12 mai 2012, une diffusion unitaire et pacifique de tracts a eu lieu dans le 13e arrondissement de Paris. Ces tracts dénonçaient l’implantation d’une extrême-droite radicale dans les quartiers, et demandait la fermeture de la boutique du dénommé Serge Ayoub, dit Batskin, figure de l’extrême-droite radicale, à la droite du Front National.

Une vingtaine de militants antifascistes et antiracistes a été interpellée par les forces de l’ordre et mise au dépôt après 24 heures de garde à vue. De son côté la préfecture de police a autorisé et toléré que des groupuscules néo-fascistes paradent dans les rues de la capitale en toute impunité

.

La logique répressive de l’État envers nos militant-e-s est intolérable. Nous, militant-e-s antifascistes et antiracistes ne nous laisserons pas intimider et continuerons le combat. Nous demandons l’abandon des poursuites, la fermeture de la boutique et nous affirmons que nous ne laisserons pas les nervis d’extrême droite s’implanter dans les quartiers.

Signataires : Action Antifasciste Paris-Banlieue, Alternative Libertaire, CNT-Région Parisienne, Fédération Anarchiste, NPA 13è, SUD Étudiant, UL Solidaires 5e/13e

 
☰ Accès rapide
Retour en haut