Tract AL

6, 7 et 8 mars : c’est dans les luttes que ça se passe !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Une agitation sociale inhabituelle se maintient pendant la campagne présidentielle. C’est que plus
personne n’a d’illusion : quel que soit le vainqueur, il faudra frapper fort pour refuser les mauvais coups
annoncés par la droite ou les mauvais coups cachés de la gauche... et regagner du terrain pour nos
droits de travailleuses et travailleurs !

En grève !

Dans de nombreuses entreprises
privées des débrayages plus
ou moins prolongés viennent
appuyer les négociations salariales.
Des grèves et occupations se poursuivent
contre les licenciements et
les fermetures d’entreprises. Et
dans le secteur public de nombreuses
grèves éclatent pour obtenir
les moyens (budgets, effectifs...)
de faire fonctionner correctement
les établissements. Chez les
employé-es des municipalités, en
particulier dans les anciennes mairies
PCF de banlieue parisienne,
des conflits éclatent régulièrement
contre la remise en cause des
acquis des personnels.

6 mars : Pôle Emploi

A l’appel d’une large intersyndicale,
grève pour défendre un travail utile
aux demandeurs et demandeuses
d’emplois : refus de l’externalisation,
de la dématérialisation à
outrance et exigence des
embauches indispensables pour
un accueil convenable des chômeuses et chômeurs.

7 mars : la Santé en locomotive

Le secteur Santé et Social, après
une grosse journée de grève en
novembre, relance la machine avec
une montée nationale sur Paris et
des rendez-vous en région. Des
secteurs de la fonction publique se
sont ralliés à cette journée pour
protester contre la casse du service
public. À EDF et à Air-France, les
syndicats ont décidé de s’emparer
aussi de cette journée.

Le secteur Santé et Social, après une grosse journée de grève en novembre, relance la machine avec une montée nationale sur Paris le 7 mars.
cc Hugues Léglise-Bataille 2010

8 mars : femmes en lutte ! Journée internationale de lutte

pour les droits des femmes et l’égalité,
le 8 mars reprend des couleurs
cette année avec des appels à la
grève.

Ne rien attendre des élections

Après avoir testé deux gouvernements
Mitterrand, un gouvernement
Jospin et un gouvernement
Hollande, avec ou sans ministres
écolos et PCF, il est bien clair pour
tout le monde que les électionsn’apportent pas d’améliorations
substantielles aux préoccupations
des salariés. D’ailleurs, si les
acquis de 1936 ont été obtenus
par une grève générale sous un
gouvernement de gauche, les
acquis de 1968 ont été arrachés
par une grève générale sous un
gouvernement de droite ! Ce qui
est décisif, ce n’est donc pas le
gouvernement mais la grève !


PDF du tract à télécharger

C’est pourquoi nous disons à
nos camarades : ne perdez pas
trop d’énergie à vous disputez au
nom de tel ou tel candidat car
c’est le rassemblement dans nos
syndicats de l’ensemble des salarié.
es vers la mobilisation générale
qu’il nous faut préparer.

À l’inverse
des partis électoraux qui
nous divisent sans que leurs
divergences soient toujours bien
claires, faisons de nos syndicats
l’outil pluraliste de toutes celles et
ceux qui veulent révolutionner le
monde et en finir avec le capitalisme
par l’action directe et
concrète à partir des luttes
sociales quotidiennes dans les
entreprises.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut