9 mai : Les antifascistes mobilisent

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis maintenant onze ans, chaque année, certains mouvements de l’extrême droite radicale (GUD, FNJ, Renouveau français, Jeunesse identitaire, Bloc identitaire) défilent à Paris le 9 mai pour commémorer la mort de l’un des leurs. Retraite aux flambeaux, chants et slogans nazis, ces nostalgiques du fascisme se pavanent en toute impunité. Depuis quatre ans, des contre rassemblements antifascistes ont lieu. A l’appel de No Parasan, de la CNT, de groupes de Ras l’front, de SUD Étudiant, d’Alternative libertaire, rejoints par les JCR, 300 à 400 antifascistes se sont rassemblé(e)s à Paris pour empêcher les néonazis de parader et ont de fait réussi à perturber leur initiative qui se déroulait dans le quartier de Port-Royal.

C’est sans doute un des meilleurs 9 mai que les antifascistes ont pu organiser à ce jour. Les 200 fascistes présents ont dû leur salut à l’interposition de la police.

Dans le registre de la provocation, les fafs ont collé dans la nuit devant les locaux militants une affiche « salut les bolchos » et sont en train d’échanger sur leur blogs et sites toutes les infos sur les militants antifascistes connus.

De cette mobilisation, il reste un réseau élargi antifaf radical qui va continuer à se voir, échanger au-delà de ce rendez-vous annuel.

Le 9 mai, ce n’est plus uniquement la journée de l’Europe, c’est aussi une journée de mobilisation antifasciste.

Alors à 2007 !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut