Appel : Pour une scène rap alternative et militante

Version imprimable de cet article Version imprimable


En pleine crise économique accentuant la détresse dans les cités, et d’inaudibilité de la scène hip hop dont une majorité des acteurs porte aujourd’hui un dis- cours consensuel, Skalpel, du groupe La K-Bine, lance un appel à construire une scène rap alternative et militante. Est-ce le retour en force du rap contestataire ? « Nous prétendons utiliser le rap comme un instrument pour diffuser nos idées et nos aspirations à lutter pour une autre société. Nous avons le sentiment que le rap c’est plus que de la musique. Ce n’est pas l’unique forme d’expression musicale qui peut véhiculer un sentiment de révolte, cependant à l’inverse de beaucoup d’artistes d’autres styles musicaux, les acteurs et actrices de cette culture sont issus majoritairement des quartiers les plus pauvres de l’Hexagone. »

Plusieurs artistes ont déjà répondu positivement à cet appel, désireux de passer un cap dans l’engagement et de mobiliser contre la précarité, les discriminations et les bavures policières. Mais l’appel se soucie aussi d’un retour au vraies valeurs et pratiques du hip-hop : « L’absence d’une scène rap alternative, solide et cohérente est selon nous la cause principale du manque de visibilité des groupes “engagés”. Nous souhaitons créer des espaces ou les rappeuses et les rappeurs militants et leur public puissent se familiariser avec d’autres formes de pratiques et de concepts qui ont quasiment disparu du milieu rap et qui étaient pourtant présents à l’origine »

Nico (AL77)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut