Audiovisuel : Les quartiers populaires, par eux-mêmes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Du 9 au 13 mai, l’Université populaire audiovisuelle s’installe à la Maison des Métallos, à Paris 11e, pour un cycle public d’ateliers et de conférences. Le but : aider celles et ceux qui veulent prendre possession des outils audiovisuels.

En 2009, l’association Canal Marches – née en 1997 à l’occasion de la Marche européenne contre le chômage – impulsait l’Université populaire audiovisuelle (Upopa) pour que les habitantes et les habitants des quartiers populaires se réapproprient la parole, pas le biais de l’audiovisuel. Le résultat est souvent poétique, artistique et politique ! L’Upopa s’adresse aux associations, aux mouvements sociaux et au fil de ce projet, Canal Marches a participé à un essaimage d’« agitateurs–vidéastes » dans la région Ile-de-France.

Pour Canal Marches, l’image audiovisuelle est devenue un enjeu majeur dans la société. Or, le monde associatif et les mouvements sociaux accusent un retard considérable dans ce domaine, même si des expériences se sont multipliées au cours des années. L’Upopa veut remédier à cet état de choses en transmettant des pratiques opératives, en encourageant les projets et les mutualisations qui permettent des réalisations audiovisuelles « avec » les habitantes et les habitants des quartiers populaires, et non plus seulement « à propos » d’eux.

A la Maison des Métallos, ce mois-ci, les visiteurs pourront voir les « 100 messages d’habitantes et d’habitants des quartiers populaires », des coups de gueule, des témoignages de vie, des rêves, de petits portraits… et pourront délivrer leurs propres témoignages devant la caméra. Un mur vidéo en proposera une version concentrée et poétique. Tous les films réalisés depuis trois ans par une quarantaine d’associations dans le cadre de l’Upopa seront également visibles. Un coup de projecteur spécial sera fait sur le travail vidéo réalisé avec une population trop souvent reléguée : les Rroms. Des débats permettront de partager une réflexions critique voire utopique, y compris sous la forme du slam. Des ateliers proposeront des initiations au tournage ou au montage, et des échanges concrets avec des réalisatrices et réalisateurs.

Nina (Paris)

Tout le programme sur www.upopa.org

 
☰ Accès rapide
Retour en haut