Brèves

Version imprimable de cet article Version imprimable


La guerre sociale débarque rue de la Paix

Plusieurs dizaines de salarié-e-s de l’hôtel Park Hyatt Paris-Vendôme ont mené cinq jours de grève reconductibles en septembre. Le mouvement regroupait des salarié-e-s du groupe Hyatt comme des employé-e-s en sous-traitance, et réclamait des embauches directes par le groupe, l’amélioration des conditions de travail, un treizième mois et le paiement des heures supplémentaires. Ils et elles ont manifesté à plusieurs reprises devant les portes du palace, situé rue de la Paix, l’une des plus huppées de Paris. « La lutte des classes c’est ici », annonçaient leurs panneaux. Le 24 septembre, les grévistes ont organisé un faux défilé de mode en pied de nez à la fashion week qui avait lieu au même moment, et ont obtenu la satisfaction partielle de leurs revendications.

Le printemps turc a passé l’été

Les manifestations ont repris au milieu du mois de septembre en Turquie, trois mois après l’exceptionnel mouvement social qui a secoué le pays en juin. Aucun des problèmes soulevés par les opposants et opposantes au régime d’Erdogan n’a depuis trouvé de solution, ni sur la liberté des mœurs, ni sur la liberté d’expression, ni sur l’aménagement urbain. Les manifestants et manifestantes, quoique moins nombreux qu’en juin, ont de nouveau dû faire face à une répression féroce de la part de la police turque, qui a tué un jeune homme de 22 ans le 9 septembre à Antakya.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut