écologie

COP 21 : De Strasbourg au Grand Palais, les fausses solutions des multinationales

Version imprimable de cet article Version imprimable


Alors qu’au Grand palais à Paris se tiens le salon officiel du « greenwashing » et du capitalisme vert — un salon très select’ ou ne sont pas admis celles et ceux qui font preuve d’esprit critique — AL Strasbourg propose un angle local pour démonter les illusions (et les langues de bois) qui entourent les trop nombreuses fausses solutions mises en place par les élus main dans la main avec les multinationales de l’énergie.

Comme relaté dans l’article « Géothermie profonde : Un peu de chaleur, beaucoup de profits », Strasbourg se veut un modèle de transition énergétique en France. Autant regarder d’un peu plus près ce qui s’est passé ou qui se passera dans la métropole. Un regard local pour éclairer la stratégie de conquête globale de la COP21.

Strasbourg : les quatre initiatives dans les réseaux de chaleur.

  • La biomasse ou chaleur à partir de bois se développe au Wacken et à l’Esplanade. Peut être non consommatrices en gaz, ces centrales utilisent du bois venant d’au moins 100km à la ronde. Ceci inclus des flux incessants de camions, dont le bilan carbone n’est évidement pas compté, ni la nuisance en terme de circulation urbaine.
  • L’incontestée station d’épuration de la Wantzenau est un bijou de la bio-industrie qui renvoie même de la chaleur dans le réseau, grâce à la fermentation des boues d’épuration. Inaugurée par la ministre Ségolène Royal en septembre 2015, cette station d’épuration est la 4e plus grosse de France, présentée par la ministre comme un modèle à diffuser (60 projets d’ici 2020) pour le plus grand bonheur de la multinationale Suez Environnement, en charge de l’exploitation du lieu. Le hic est que pour maintenir un taux important d’eaux usées, dont Suez a besoin pour faire son beurre, il faut continuer à imperméabiliser les sols de la ville, continuer à ne pas trouver d’autre solution que la chasse d’eau...

Et les n°3 et 4 alors ? Pour lire la suite de l’article, direction le blog d’Alternative libertaire Alsace !

Paris : du côté du salon des « fausses solutions » au Grand Palais...

Les sponsors de la COP21

Au Grand palais se tiens pendant la COP 21 un salon pompeusement intitulé « des solutions ». un rapide coup d’œil aux sponsors — de grandes multinationales championnes de la pollution — suffit à quiconque doté d’un poil d’esprit critique pour comprend l’arnaque : tels des loups déguisés en moutons, les plus gros pollueurs se repeignent en vert le temps de la COP !

Les lobbys sont bel et bien présents derrière les rideaux, pour influencer directement des chefs d’État déjà pas farouches. Pourtant, il faut le clamer haut et fort : contre le réchauffement climatique, le « capitalisme vert » n’est pas la solution !. Alternative libertaire à publié des textes qui donnent des exemples pratiques de la manière dont le capitalisme s’emploie a faire de ses destructions de nouveaux marchés, comme à propos de la dépollution, ou comment de fausses solutions miracles sont mises en avant, comme avec le tant vanté passage au tout-numérique (pourtant le virtuel est une pollution bien réelle...).

Bref, face à leur vitrine et aux efforts des lobbys, nous devons mener une bataille idéologique, et faire entendre largement que s’ils sont le problème, c’est à nous d’inventer la solution, puisque aujourd’hui plus que jamais, face aux mensonges des multinationales et face aux échanges feutrés des dirigeants, l’urgence écologique, c’est de sortir du capitalisme.


Mais allons voir de plus près du côté du salon :

from PCN-TV on Vimeo.

C’était le 4 décembre. Les sous-titres en français n’étant pas disponibles, voilà les traductions, fournies par la commission web d’AL :

  • Des policiers en civil ont réprimé la liberté d’expression à Paris.
  • « Solutions 21 » est la vitrine des « solutions » des entreprises multinationales au changement climatique.
  • Une « visite guidée des solutions toxiques » l’a défié.
  • « Suez parle de la fracturation comme d’une solution pour le futur. Je suis du Dakota du Nord ou ils sont en train de fracturer ma terre natale, et tuer les gens au nom de cette fausse solution ».
  • La police française en civil a encerclée la visite guidée et a expulsé les participants.
  • « Quand une voie dissidente s’élève, et que la réponse immédiate est d’essayer d’arrêter les gens, de les faire taire... Regardez ce qui m’arrive !... — Qu’est-ce que vous faites ?! — Je n’ai rien fait de mal, je participais juste à l’événement ! »
  • « Ces entreprises détruisent notre planète, elles continuent à émettre du carbone et prétendent agir ! Elles mettent en péril l’avenir de notre monde ! »
  • « Engie se fait des milliards pendant que les gens, là d’où je viens, souffrent de problèmes de santé à cause de leur rapacité ! Ils ont les centrales à charbon les plus toxiques au monde ! »
  • La police censure également les médias présents, et les journalistes sont expulsés manu militari.
  • Malgré la répression, les gens continuent à crier les slogans au dehors.
  • La police essaie de faire taire quiconque défie la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques.
  • Mais quand les enjeux sont si forts, la vérité ne peux pas être bâillonnée.

Autre vidéo, même constat : s’attaquer aux mensonges des entreprises repeintes en vert vaut la répression policière :

Greenwashing sous haute protection // grand-palais - COP21 - Paris // Décembre 2015 from stéphane trouille on Vimeo.

AL Alsace et la commission web d’AL

 
☰ Accès rapide
Retour en haut