antiracisme

Calais : une manif sortie de la « jungle »

Version imprimable de cet article Version imprimable


La situation misérable de l’immense bidonville surnommé « la jungle », près de Calais, est insupportable. Rompant avec la honte et l’invisibilité, les migrantes et migrants se sont montrés au grand jour. Près de 3000 personnes ont manifesté, accompagnées de leurs soutiens.

Ce samedi 23 janvier, 3.000 migrants, réfugié.e.s de la jungle, réfugié.e.s et sans-papiers de Paris, de Marseille, de Lille et d’ailleurs, membres de mouvements de solidarité de Calais et sa région et d’autres villes, militant.e.s, venus d’Angleterre, de Belgique et d’Allemagne ont manifesté à Calais.

C’est la plus grosse mobilisation sur ce sujet ayant eu lieu à Calais. Au même moment, des manifestations du même type ont eu lieu à Evros à la frontière entre la Grèce et la Turquie, et à Lampedusa.

Malgré quelques provocations, très peu nombreuses, de l’extrême droite, la manifestation a eu le visage de la détermination et de la solidarité. La confiance transmise par cette magnifique manifestation a amené des centaines de migrantes et de migrants à décider d’obtenir ce qu’ils revendiquent légitimement : leur liberté de circulation.

Après la fin de la manifestation, débordant les forces de police ils et elles ont manifesté jusqu’au port pour tenter d’embarquer sur un bateau. Plusieurs dizaines ont même réussi à entrer sur un ferry à quai.

Suite à cette action, la police a arrêté au moins 11 personnes solidaires et 24 migrantes et migrants. La manifestation a été la démonstration que la solidarité est un projet de société qui a bien plus d’avenir que les politiques menées actuellement, qui font de Calais une ville sinistrée et barbelée.

Nous exigeons donc la libération immédiate de toutes et tous les manifestants arrêtés, quels que soient leur statut ou leur nationalité et le retrait de toutes les charges.

Le collectif unitaire d’organisation de la manifestation

Premiers signataires : Alternative libertaire, ATMF, CNT-RP, CISPM, CSP 75, Droits Devant !!!, NPA


Suites répressives

  • Comparution immédiate pour 6 habitants de la jungle et deux volontaires associatifs, suite à la pénétration sur un ferry.
  • Soutien à trois militantes italiennes placées en centre de rétention, et en instance d’expulsion du territoire.

Rassemblement de soutien lundi 25 janvier à 13h30 devant le tribunal de grande instance de Boulogne.

Le surgissement d’un militant néonazi connu dans le Calaisis, armé d’un fusil, a choqué les manifestant.e.s, mais ne les a pas découragé.e.s.

AL Douai/Valenciennes


Photo : René Collin

 
☰ Accès rapide
Retour en haut