Chili : La répression ne s’arrête jamais...

Version imprimable de cet article Version imprimable


Comme signalé dans les précédents numéros d’Alternative libertaire, la répression au Chili n’est pas une affaire de partis, mais une affaire historique et nationale. Que ce soit sous la droite ou sous la gauche, le peuple et l’extrême gauche subissent sans arrêt les attaques d’un gouvernement ouvertement libéral, dangereux pour le développement d’une démocratie sociale et juste.

Pinera au pouvoir, c’est le retour de tous les fantômes, et notamment du pire d’entre eux, le señor Pinocho. Politiquement, Pinera est le descendant direct du général Pinochet. Depuis le mois d’août dernier, la répression s’est intensifiée, avec les arrestations de quatorze anarchistes et ex-lautaristes (mouvement armée des années 1990), sur simple accusation de terrorisme, sans preuve, malgré une fouille en règle de deux squats à Santiago. S’ensuit une attaque brutale sur le peuple mapuche qui, se défendant tant bien que mal depuis nombre d’années, voit ses enfants traités en terroristes. Trente-deux prisonniers politiques mapuches sont depuis plus de 39 jours en grève de la faim. Et pour couronner le tout, ce sont 150 personnes qui ont été placées en détention, après une manifestation pacifiste de 6 000 lycéennes et lycéens.

Où va donc s’arrêter la répression gratuite que subissent nos compagnons chiliens, qui ont déjà assez souffert ? Pas de justice pas de paix ! Soutien inconditionnel au peuple chilien ! Ghislain (AL Marseille)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut