syndicalisme

Contre le projet El Khomri : le 9 mars, la date qui monte, qui monte

Version imprimable de cet article Version imprimable


[Carte interactive] Plusieurs organisations de jeunesse et syndicats combatifs appellent à la grève et à des rassemblements ; ça buzze sur les réseaux sociaux ; des rendez-vous sont fixés plus ou moins spontanément… Ce jour-là, la ministre du Travail doit présenter son projet inique devant le conseil des ministres.

L’intersyndicale « large » réunie le 23 février n’a clairement pas été à la hauteur de la situation, en cherchant le plus petit dénominateur commun — c’est-à-dire l’immobilisme des syndicats jaunes CFDT, CFTC, Unsa, etc.

Résultat : des appels à l’action en pagaille, émanant de structures syndicales locales ou professionnelles, ou de jeunesse (voir ci-dessous), mais aussi des appels à rassemblements « citoyens » surgis spontanément sur Facebook. Même si, dans le passé, les tentatives de mobilisation via les réseaux sociaux n’ont jamais marché en France, le climat de colère et l’engagement d’organisations réelles peut changer la donne.

Espérons que, voyant le flot monter, la réunion intersyndicale prévue le 3 mars au siège confédéral de la CGT se ralliera à cette date du 9 mars. Comme il doit y être question de mobilisation, les syndicats jaunes devraient, logiquement, éviter d’y mettre les pieds.

Nous dressons donc une carte interactive des rendez-vous du 9 mars. Pour la compléter :

  1. ajouter votre ville avec un picto
  2. titrer le picto avec : le nom de la ville, l’heure et le lieu du RDV
  3. si le RDV est en cours de discussion, mettez simplement le nom de la ville et "RDV à venir"
  4. si le RDV est postérieur au 9 mars, placez-le sur le calque approprié

La carte des rendez-vous spontanés annoncés sur les réseaux sociaux

Voir en plein écran


Déclaration des organisations de jeunesse

Les organisations syndicales, étudiantes et lycéennes, associatives et politiques de jeunesse, réunies le jeudi 25 février au soir, se sont mises d’accord sur la revendication commune du retrait complet du projet de loi dit « travail ».

Nous appelons à une journée nationale d’initiatives et d’action le mercredi 9 mars à l’occasion du Conseil des ministres, et à la poursuite de la mobilisation au-delà, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicale. Un appel unitaire sera rendu public ce dimanche. Nous tiendrons une conférence de presse le mardi 1er mars à 11h.

Signataires : Unef, Solidaires-Etudiant-e-s, UNL, FIDL, Alternative libertaire, JC, UEC, NPA-Jeunes, MJS, Ensemble-Jeunes, Nouvelle Donne, PG, Jeunes écologistes, SGL, DIDF jeunes, Génération Précaires, OLF, JOC.


Une déclaration de l’Union syndicale Solidaires suite à la conférence téléphonique des structures, tenue le 25 mars :

El Khomri doit être retiré… et vite !

L’Union syndicale Solidaires se félicite des réactions nombreuses contre le projet de loi El Khomri, qui va plus loin dans la remise en cause des droits au travail que tout ce qui avait été fait jusque là, et qui devance même les souhaits du patronat.

Les prises de positions syndicales, sont un premier pas qui doit se prolonger par un appel clair à l’action.

C’est ce que de nombreux-ses salarié-es attendent, c’est aussi ce qui s’est exprimé massivement sur les réseaux sociaux, et ce que construisent déjà depuis plusieurs mois des collectifs d’organisations syndicales et non syndicales en défense du code du travail.

L’action est possible dès le 9 mars, jour de la discussion du projet au Conseil des ministres. Ce devra être une étape pour une mobilisation d’ampleur et vers une journée interprofessionnelle de grève et de manifestations.

L’Union syndicale Solidaires s’attachera dans cette période à faire connaître aux salarié-es les contenus de ce projet et les implications pour chacun et chacune.

Elle continuera à participer à toutes les réunions intersyndicales dès lors que celles-ci discuteront de l’action.

Elle appelle tous-tes ses militant-es à se mobiliser et à agir avec les salarié-es, les jeunes et les chômeur-ses pour faire barrage à une loi de régression sociale profonde.

Tous et toutes ensemble pour le retrait du projet de loi El Khomri


Du côté de la CGT-RATP

Information d’un militant d’AL, syndicaliste CGT à la RATP :

Le 25 février, la CGT RATP Bus a appelé à la grève le 9 mars non plus seulement pour peser sur les négociations annuelles obligatoires (NAO), mais aussi en réponse à l’attaque contre le Code du travail.

Elle appelle les agents à se déclarer sur un préavis illimité sans attendre que le préavis intersyndical limité au 9 ne soit déposé.

Tout cela pour donner (enfin) une suite au mouvement avorté du 18 novembre pour cause d’état d’urgence et de cafouillages bureaucratiques.

Il est même question dans les discussions internes, de convergence des luttes et d’entamer, si les AG le décident, un mouvement d’ampleur.


Des structures CGT qui réagissent

Une Information du blog des communistes libertaires de la CGT :

Le 9 mars la SNCF et la RATP seront en grève pour leurs revendications particulières. Ce même jour le projet de loi « Casse du Code du Travail » sera examiné au conseil des ministres. Les appels à la mobilisation se multiplient sur internet. Un appel de l’Union syndicale Solidaires a été publié. Mais des structures CGT commencent à prendre position aussi comme ici :

 
☰ Accès rapide
Retour en haut