écologie

Cop21 : Vague de perquisitions dans les milieux écologistes et révolutionnaires

Version imprimable de cet article Version imprimable


Elle en a du flair, la police française ! Des djihadistes se cacheraient dans les milieux révolutionnaires, alternatifs, écologistes et libertaires... A moins que... Non... S’agirait-il d’utiliser l’état d’urgence pour dissuader la contestation de la Cop21 ??

Le 26 novembre, à 9 heures, les domiciles de compagnes et compagnons anarchistes de la région de Périgueux ont été perquisitionnés. Toutes les données informatiques ont été enregistrées et les domiciles photographiés. Cette « opération » ordonnée par le préfet de la Dordogne s’inscrit dans le cadre de l’état d’urgence décrété par les actuels gérants de l’État, à la suite des récents assassinats tragiques à Paris.

Nous savons aussi par voie de presse que des maraîchers bio ont subi la même chose. Il va de soi qu’Alternative libertaire Dordogne condamne ce genre de pratiques. Visiblement, le préfet de la Dordogne se veut un élève très très zélé des directives concernant l’État d’urgence.

Alternative libertaire Dordogne rappelle simplement que la liberté d’opinion, qu’elle soit syndicale, politique ou associative est un droit inaliénable, et n’est pas à confondre avec quelque fanatisme religieux. Aucune raison fondamentale ne saurait justifier ce genre de perquisitions chez des individu.e.s, qu’ils et elles soient ou non militants, mais qui ont tous et toutes pour idéal la paix, la justice, la solidarité, la démocratie, l’égalité dans un monde débarrassé de ce système capitaliste outrancier.

Alternative libertaire Dordogne, le jeudi 26 novembre 2015


N’hésitez pas à signaler tout ce qui vous arrive au journaliste Laurent Borredon, qui tient le très bon blog Observons l’état d’urgence, sur Lemonde.fr

 
☰ Accès rapide
Retour en haut