Cours gratuits de droit du travail

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les salariés, notamment les plus jeunes, souvent dans des situations très précaires (CDD, intérim, vacataires, free lance, stagiaires et emplois aidés, etc.) se heurtent fréquemment à l’arbitraire patronal et à l’absence de syndicat sur place, et sont bien souvent très ignorants de leurs droits. C’est pourquoi le réseau Stop Précarité [1] organise depuis l’automne 2003, avec le soutien du syndicat SUD-G10 Solidaires, des cours gratuits de droit du travail, ouverts à tous, tous les premiers lundis du mois à 19h à la Bourse du travail au 67, rue de Turbigo, Paris 3 (M° Arts-et-Métiers).

Ces cours sont donnés principalement par une inspectrice du travail à la retraite, ainsi que par de jeunes juristes bénévoles. Le cours se déroule de 19h à 21h30, il est introduit par un exposé sur un thème (contrat de travail, durée du travail, licenciement, recours et représentation syndicale du salarié...), et suivi de questions-réponses où chacun peut exposer son problème.

Ces cours ont beaucoup de succès et attirent en moyenne de 60 à 100 personnes, dont beaucoup de jeunes, très exploités, et pour la plupart non syndiqués. Les situations de travail que révèlent leurs questions montrent la généralisation du contournement du droit du travail, la récurrence du harcèlement, du déni de droits syndicaux, pour ce segment du salariat qu’est le précariat sous ses multiples formes. Le réseau Stop Précarité ne veut pas se substituer aux syndicats, ni tenir un rôle purement d’assistance, il espère en instruisant ces salariés de leurs droits leur donner envie de lutter et de s’organiser collectivement.

[1Le réseau Stop Précarité est né en 2001 des luttes de salariés précaires de Mc Do, Pizza Hut, Quick, Maxilivres, de la FNAC, de Disneyland. Il se propose d’aider les salariés précaires dans leurs combats, de les informer de leurs droits, de poser la question politique de l’extension de la précarité comme nouvelle forme d’assujettissement des travailleurs aux logiques du capital. Site : www.stop-precarite.org.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut