Droitisation de l’église catholique ? Mon œil !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Suite au passage du panzer kardinal Ratzinger, plus connu sous le nom de Benoît XVI, au Cameroun et à sa sortie sur les effets de la capote comme facteur aggravant l’épidémie de SIDA [1] ; après l’excommunication d’une enfant violée et de sa mère « coupable » de l’avoir aidée à avorter des suites de son viol ; après la remise en selle de la fraternité sacerdotale saint Pie X popularisée par la sortie de « l’évêque » Williamson sur les chambres à gaz [2] , l’ensemble de la presse française est unanime pour constater et déplorer la « droitisation » de l’église catholique. A-t-on pourtant jamais vu qu’elle fût à gauche ?

Les religions, et par conséquent, l’église catholique, sont des instruments du pouvoir pour canaliser les velléités émancipatrices des peuples. Le clergé n’a jamais négligé son rôle, et ce tout au long de l’histoire (soutien de tout temps aux monarchies européennes, aux colonisateurs, aux esclavagistes…). Pour ne parler que du 20e siècle, les prêtres catholiques espagnols furent les meilleurs soutiens de la bourgeoisie espagnole et de Franco dans leur lutte contre la révolution de 1936. Les prêtres italiens ont participé activement à l’avènement de Mussolini, sans parler du cardinal Pacelli qui, le 20 Juillet 1933 signait un accord formalisant les relations du Vatican avec l’Allemagne nazie d’Hitler. Après avoir adopté en 1939 le pseudonyme de Pie XII, il se fera connaître en justifiant les lois vichystes anti-juives au motif que la législation ne s’oppose pas à l’enseignement de l’Église, puis en se cachant sous une pseudo-neutralité dans le conflit pour ne pas prendre position contre Hitler (en 1942, il établit quand même des relations diplomatiques avec le Japon !) ! Enfin, après avoir, dès 1945, mis en place des filières d’exfiltration des nazis et de leurs collabos en déroute, il fera excommunier les communistes le 1er Juillet 1949

Si, ponctuellement, des représentants de l’église ont pu se trouver aux côtés de la classe ouvrière dans des luttes contre des régimes d’extrême-droite, le Vatican se charge de remettre rapidement les choses dans le droit chemin. Ainsi, Helder Camara [3] au Brésil fût remplacé en 1985 par José Cardoso Sobrinho (nommé par Wojtila alias Jean Paul II) celui-là même qui, après avoir fait taire les tendances libérationnistes de l’église brésilienne, a prononcé l’excommunication de l’enfant violée et de sa mère. Le 24 Mars 2007, Ratzinger remettait les choses à leur place, dans un hommage en forme de coup de griffe, à Oscar Romero [4] à l’occasion du 27e anniversaire de sa mort : « Le martyre chrétien se justifie seulement comme suprême acte d’amour à Dieu et envers ses frères ». Quelques semaines plus tard le 9 Mai, lors d’une conférence de presse Ratzinger déclarait « Il a été tué au cours de la consécration, c’était donc une mort véritablement incroyable, un témoignage de la foi. Le problème est que quelques factions politiques ont voulu s’approprier Romero pour eux-mêmes, comme une bannière, injustement. » [5] Fermez le ban !

Le 22 Mars dernier, à la sortie de la messe, une bande de fachos a agressé des militants du PCF, des Verts et d’Act-up venus distribuer des capotes à la sortie de la messe à Notre Dame de Paris en réaction aux propos du pape en Afrique… On attend la condamnation de cette agression par le clergé !

Ratzinger : la continuité d’une action millénaire !

Max Hoelz (AL St Denis)

Voir la position d’AL sur les religions adoptée lors du IXe congrès d’Alternative libertaire (Saint-Denis, mai 2008) : Intervention des communistes libertaires dans le Front social de l’égalité et de la solidarité (Partie G : Religions, racisme et mouvements sociaux)

Offre un joli T-Shirt à tes ami-e-s : « Je suis athée et je vous emmerde »

[1"On ne peut pas résoudre le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, cela augmente le problème" cité par « Le Monde » 18 mars 2009

[2« Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz. (...) Je pense que 200 000 à 300 000 juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz. », interview diffusé par la chaine de TV suédoise SVT (02/01/09) suivi d’une déclaration au magazine Der Spiegel (10/02/09) : « Il s’agit de preuves historiques, pas d’émotions. Et si je trouve des preuves, alors je rectifierai. »

[3Archevêque de Récife jusqu’en 1985, il fût un opposant actif à la dictature militaire brésilienne

[4Archevêque de San Salvador et leader de l’opposition à la dictature salvadorienne assassiné en 1980 en pleine messe

 
☰ Accès rapide
Retour en haut