Edito : L’opium de la presse

Version imprimable de cet article Version imprimable


On aurait pu s’attendre à ce que la rentrée de septembre soit marquée par un vaste mouvement de solidarité avec les Rroms, ou au moins une manif, comme le 4 septembre 2010, après l’été où Sarkozy avait lancé sa fatwa contre ces derniers. On aurait aussi pu s’attendre à ce que le licenciement post-électoral de dizaines de milliers de salariés mette la situation sociale à la une. Il est vrai que les travailleurs et travailleuses d’Arcelor Mittal ont multiplié les actions de blocage et d’occupation, que les salariés de PSA ont manifesté plusieurs fois…

Mais rien de tout cela.

La presse avait mieux : un choc des civilisations.

La recette est bien rodée. Un mouvement d’extrême droite lance une provocation, quelques émeutes suivent, un raz-de-marée de… 250 islamistes à Paris, et les politiciens de tous poils accourent pour s’inquiéter du danger islamiste, s’interroger sur le droit des islamistes à manifester dans Paris…

Naturellement, le dernier acte de ces mélodrames médiatico religieux se joue lorsque le FN, ou d’autres mouvements racistes, arrivent à se faire passer pour défenseur de la laïcité. Pourtant, le débat n’était pas vraiment le même lorsqu’il y a un an quelques centaines de catholiques intégristes manifestaient devant les théâtres où se jouaient des pièces représentant le Christ.

La préoccupation laïque semble bien loin lorsque le ministre Manuel Valls assiste le 22 septembre à Troyes à la béatification du très antisémite père Louis Brisson.

A nous de montrer que les anticapitalistes, au lieu de suivre le mouvement général, ont mieux à dire et à faire sur ces questions : combattre le concordat qui finance 4 religions en Alsace-Moselle et en Outre-Mer, combattre le fascisme d’où qu’il vienne et imposer nos luttes contre l’exploitation capitaliste.

Alternative Libertaire 28 septembre 2012

 
☰ Accès rapide
Retour en haut