Communiqué

Edito : Qui a peur ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Avec une répression intense le gouvernement fait le choix de la politique de la peur. Le moindre incident est l’occasion d’une communication effrénée et d’une surenchère autoritaire. Mais celles-ci masquent mal l’état de fébrilité de ces monarques en herbe.

Des coups de menton de Valls jusqu’à Hollande affirmant, sur le modèle d’une Margaret Thatcher, « qu’il n’y a pas d’alternative » : ces politiciens se sentent investis jusqu’au bout de leur rôle de chef de guerre du capitalisme ! Quitte à jouer la politique de la terre brûlée. Mais celle-ci a un prix et l’ombre d’un effondrement à la Pasok plane sur le PS où c’est devenu sauve qui peut.

La crise politique qui vient pourrait coûter cher. Alors qui a peur ? Sans aucun doute toutes celles et ceux qui subissent la violence policière. Mais notre peur est corrélée à l’espoir d’une victoire sociale. Nous savons que nous n’avons pas le choix. Nous n’avons rien à sauver : ni poste de député ni maroquin d’aucune sorte.

Cette classe politique a une peur grandissante face à ces effusions dans un monde du travail et de la précarité qu’elle ne connaît pas : que pourrait-il surgir de ça ? Comment se positionner ? Le silence du FN sur la loi travail est éloquent à ce sujet. Une autre crainte : et si l’Euro de foot était perturbé ?

La grande cérémonie des jeux menacée par les luttes ? Un cauchemar pour eux, une opportunité pour nous !

cc Rebellyon.info

Alternative Libertaire, le 28 mai 2016

 
☰ Accès rapide
Retour en haut