AL d’avril est en kiosque !

Edito : Vive la lutte !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Des centaines de milliers de manifestants et manifestantes dans les rues, des grèves qui démarrent. C’est enfin l’heure du réveil alors que semblait triompher l’arrogance des capitalistes et le ricanement des vautours fascistes.

Mais un mouvement social a deux faces. C’est à la fois un révélateur des états des forces et un terrain sur lequel se posent de nouvelles bases. Les premières semaines de lutte ont ainsi révélé certains enjeux posés.

D’abord la hausse du niveau de répression : dans les facs ou les manifestations, les administrations et la police font tout pour casser et emprisonner du gréviste. Rappelons-nous bien que les sociaux-démocrates ont toujours été parmi les pires canailles policières. Organiser la défense collective et indivisible par la solidarité de classe face à la police est une condition pour pouvoir étendre la lutte et éteindre la peur.

Il n’est pas facile non plus d’effacer les effets d’années de politiques antisociales : la peur, le repli sur soi, l’égoïsme. Il faut donc multiplier les « portes d’entrées » dans la lutte : actions ponctuelles, grèves, blocage, manifestations à des horaires variés. Tant que l’objectif reste le même : fédérer et mettre en mouvement les colères et les volontés.

Mais la lutte est déjà en elle-même une victoire : c’est dans sa pratique que se forgent la conscience de classe et l’amitié entre exploité-e-s. Ce sont elles qui font de ces milliers de colères le ciment du renouveau.

Alternative Libertaire, le 29 mars 2016

photo : cc marcovdz


Ou trouver notre journal en kiosque près de chez vous ?

 
☰ Accès rapide
Retour en haut