Bulletin N°1 d’Alternative Libertaire Toulouse

Élections présidentielles : Et maintenant, préparer le 3e tour social

Version imprimable de cet article Version imprimable


Sarkozy et sa clique ont été battus. Mais si la défaite du fossoyeur des droits sociaux apparaît comme un soulagement, nous sommes encore loin du vrai changement.

Il y a d’abord eu les appels du pied au FN durant l’entre-deux tours. Pierre Moscovici, directeur de campagne de F. Hollande et vice-président du lobby patronal Le Cercle de l’industrie, a ainsi annoncé qu’il comptait « combattre fermement l’immigration illégale ». Ensuite, la posture anti-austérité des socialistes ces dernières semaines ne doit pas faire oublier qu’en novembre dernier Hollande voulait « donner du sens à la rigueur » et que les engagements du gouvernement en faveur des travailleurs et des travailleuses restent symboliques : pas de remise en question de la loi sur les retraites, pas de loi sur les licenciements, rien sur les privatisations, etc. La période qui s’ouvre appelle donc à la plus grande lucidité. Il y a longtemps que le PS est converti au libéralisme et ne propose que de le modérer. A l’heure des choix, il défendra les intérêts des capitalistes plutôt que ceux des travailleuses et des travailleurs. Si nous ne voulons pas de l’austérité et de ce monde qui tourne à l’envers, il va falloir organiser la résistance et nous tenir prêt-e-s à riposter quand les promesses électorales feront place aux mesures de rigueur. Le 2e tour est passé et c’est à présent un 3e tour social qu’il faut préparer : le changement s’imposera par les luttes !

La période qui vient de s’écouler a également été riche en luttes

A Tisséo, les salarié-e-s ont obtenus par la grève le maintien de la clause de sauvegarde, dispositif permettant de conserver leur pouvoir d’achat malgré l’inflation. A la FNAC, la lutte continue contre un plan d’économie menant à des centaines de suppressions de poste alors que les bénéfices ont augmentés. Au CNES, les employé-e-s de restauration ont fait grève plusieurs mois contre le remplacement progressif de leur statut par celui de sous-traitant, sous prétexte d’économie de budget alors que leur service est économiquement auto-suffisant. Au CREA, des précaires, des travailleurs, et des sans abris luttent contre la pénurie de logement par la réquisition de logements vides. Au Bazar au Bazacle, des personnes venues de divers horizons se sont retrouvés pour partager leurs expériences et tenter d’organiser la convergence entre les différentes luttes.

Les exemples ne manquent pas. Partout, des gens combattent au quotidien l’arbitraire patronal et policier bien mieux que ne le ferait n’importe quel sénateur, ministre, ou député.

Face au patronat, au fascisme, et au racisme, l’alternative viendra de l’organisation autonome des travailleurs et des exploité-e-s. Organisons nous et luttons pour résister !

Extrême droite : Attention danger

Les élections ont été marquées par une forte progression du FN. En Haute-Garonne, elle se manifeste surtout dans la grande banlieue. Rien d’étonnant à l’issue d’un quinquennat et d’une campagne menée sur des thématiques d’extrême droite. Partout en Europe cette dernière progresse : en Hongrie, où elle est au pouvoir, des tabassages de tziganes ont lieu et les libertés ont été réduites. En Grèce les nazis ont fait leur entrée au Parlement et leurs milices attaquent les immigré-e-s. Ces partis profitent de la crise pour faire croire qu’ils seraient « antisystèmes ». Pourtant n’oublions pas l’Histoire. L’extrême droite a déjà eu le pouvoir : en Allemagne, en Italie mais aussi en France (récemment à Vitrolles, Toulon, etc.). Or qu’a-t-elle fait ? Elle a mené des politiques criminelles contre le peuple et les exploité-e-s, brisant les solidarités, provoquant des guerres. Là où elle a gouverné, les inégalités sociales se sont aggravées. A Toulouse aussi l’extrême droite se développe. Un groupuscule nationaliste a récemment ouvert un local aux Allées de Barcelone. Depuis, on assiste à une hausse des violences racistes, jusqu’à l’agression dans le quartier Arnaud Bernard qui a failli être fatale à un étudiant chilien (www.justicepourandres.blogspot.fr).

Ne laissons pas faire ces voyous criminels. Prévenons le mal avant qu’il ne soit trop tard : Manifestons le 9 juin à 11h, place du Capitole, pour montrer notre opposition au fascisme et au racisme !

Pour nous contacter sur Toulouse : al-toulouse@no-log.org

Site internet local : www.alternativelibertaire-toulouse.over-blog.org

 
☰ Accès rapide
Retour en haut