International

En soutien à la gauche radicale russe

Version imprimable de cet article Version imprimable


Près de 70 personnes se sont rassemblées vendredi 1er mars entre 18h et 19h00 devant l’ambassade de Russie à Paris contre la répression envers les militant-e-s de la gauche radicale russe à l’appel du NPA, d’Alternative libertaire, de Lutte ouvrière, du Parti de gauche, de l’Union syndicale Solidaires, du Parti communiste français, d’Europe écologie-Les Verts et de la Gauche anticapitalistes.

Ils et elles ont crié quelques slogans contre la répression et pour la libération des militants en cours de jugement.

Puis chaque organisation s’est exprimée : Arlette Laguiller pour LO, Alain Krivine pour le NPA, Laurent Esquerre pour AL, Eric Coquerel pour le PG et enfin Jacques Gaillot.

Les intervenant-e-s ont dénoncé le régime dictatorial qui règne en Russie et une répression qui vise à écraser celles et ceux qui ont été à la pointe de la contestation qui a ébranlé le pouvoir russe il y a un peu plus d’un an suite aux élections législatives truquées par Poutine et son gang.

Hollande qui était à Moscou jeudi 28 février, alors que s’ouvrait le procès de 19 militants du Mouvement socialiste russe (marxistes révolutionnaires et trotskystes), du Front de gauche de Russie (oppositionnels du Parti communiste) et d’Avtonomia Devstie (communistes libertaires) s’est tu au nom de l’intérêt supérieur des entreprises françaises commerçant avec la Russie.

Cela lui a valu d’être conspué. Ces trois organisations ont joué un rôle important dans l’essor de la contestation de rue, aussi l’état russe multiplient à leur encontre arrestations, assignations à résidence, interdictions de quitter le territoire russe, mesures d’emprisonnement, procès.

Dans son intervention, Laurent Esquerre d’Alternative libertaire a précisé dans quelles conditions luttent les syndicalistes, écologistes, antiracistes, antifascistes et militant-e-s anticapitalistes russes : grèves sauvages, organisation d’actions, de rassemblement et de manifs dans des conditions de semi-clandestinité, assassinats de plusieurs militant-e-s par une extrême droite assurée de son impunité par le pouvoir poutinien.

Les manifestant-e-s ont appelé à amplifier la mobilisation en France comme partout dans le monde pour la libération des militants de la gauche radicale russe et l’arrêt des poursuites à leur encontre.

Secrétariat international d’AL

 
☰ Accès rapide
Retour en haut