International

Espagne : Exaspération populaire contre un projet immobilier

Version imprimable de cet article Version imprimable


A Burgos – ville de 170.000 habitant-e-s, pourtant réputée pour sa tranquillité et sa tradition relativement conservatrice – le week-end des 18-19 janvier a été agité. En cause : le projet d’aménagement d’une rue du quartier populaire Gamonal qui a provoqué la mobilisation, pendant trois jours, de milliers de personnes révoltées contre des dépenses jugées excessives en temps de crise.

La mairie de Burgos voulait investir 8 millions d’euros dans l’aménagement de la rue Vitoria, l’une des deux principales artères de ce quartier ouvrier. Un coût ahurissant alors que la population espagnole est exsangue, avec un taux de chômage dépassant les 26% et même 45% pour les moins de 30 ans.

Le constructeur, propriétaire du journal local El Diario de Burgos, est un homme d’affaire corrompu, déjà poursuivi en justice pour d’anciens projets immobiliers négociés avec... la mairie de la ville.

Provocations et répression policières

En soutien à la mobilisation de Burgos, des manifestations de soutien ont eu lieu dans plusieurs villes d’Espagne.

A Barcelone, Grenade, Valence, des altercations ont opposé les manifestant.e.s à la police. A Saragosse, en Aragon, 8 personnes ont été arrêtées. Un dispositif policier digne d’un véritable état de siège avait été établi autour du quartier populaire la Magdalena, rendez-vous obligé de la sphère « alternative » et militante. Des contrôles systématiques étaient faits sur les passant.e.s.

En dépit de l’arrêt des travaux dans le quartier de Gamonal – la mairie ayant fait machine arrière – il ne serait pas étonnant que la mobilisation se poursuive, tant l’exaspération populaire est grande.

N’oublions pas que le contexte espagnol est particulièrement sensible en ce moment, suite au projet de loi anti-avortement.

Alternative libertaire se solidarise avec le mouvement de contestation et demande l’annulation immédiate des poursuites à l’égard des personnes arrêtées.

Nous tiendrons au courant de l’évolution de la situation sociale explosive outre-Pyrénées en maintenant un contact continu avec nos camarades anarcho-syndicalistes de la CGT espagnole.

Un coup contre l’un.e d’entre nous est un coup contre nous tous et toutes ! Résistance et solidarité internationale !

Alternative libertaire, le 22 janvier 2014

JPEG - 27.2 ko
(c) CGT Burgos
 
☰ Accès rapide
Retour en haut