Tract AL

Exploitées à la maison, exploitées au boulot : on arrête ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Si on te souhaite « bonne fête », explique au malappris. Si ton patron offre une fleur, ne sois pas là, sois en grève.

Les luttes, pas le commerce !

Le 8 mars c’est la journée internationale pour les droits des femmes, celle où on lutte pour l’égalité des droits et contre les oppressions et les inégalités.

Si on te souhaite « bonne fête », explique au malappris. Si ton patron offre une fleur, ne sois pas là, sois en grève.

Exploitées à la maison

Les femmes en couple hétéro assurent la majorité des tâches ménagères, y compris les soins aux enfants, aux malades et aux vieux, et surtout en portent la totale responsabilité, c’est la charge mentale.

Exploitées au boulot

Les femmes sont payées en moyenne 26% de moins que les hommes. Parce que 30% d’entre elles travaillent à temps partiel (et occupent 80% des emplois à temps partiels).

Parce qu’elles sont sur représentées dans les métiers les moins payés (les services à la personne par exemple, les employées de maison…) et rares dans les postes en haut des hiérarchies et des salaires.

Et aussi sans raison réelle : 10 % de l’écart ne s’explique pas, ou alors par la misogynie, le mépris et l’idée que les femmes ont besoin d’un mari, pas d’un salaire....

En grève ! On se parle ?

Cette année des syndicats et associations appellent à arrêter de travailler à 15h40, puisqu’à partir de cette heure là, les femmes ne sont plus payées si on se base sur le salaire des hommes.


Exploitées à la maison, exploitées au boulot : on arrête ?
Tract AL en PDF à télécharger
 
☰ Accès rapide
Retour en haut