Féminisme : Renouveau des luttes

Version imprimable de cet article Version imprimable


La fin de l’année 2004 et l’année 2005 seront marquées par une multiplicité de luttes et de campagnes féministes et antisexistes.

C’est le résultat d’un long travail de fédération des initiatives des réseaux de lutte féministes rendu nécessaire par les attaques des religions [1], des États, et des capitalistes contre les femmes mais aussi pour faire aboutir les revendications contre les violences, contre les inégalités hommes-femmes, et faire reculer plus largement la domination basée sur les rapports de genre.

En France, c’est le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF) qui sert de pôle fédérateur aux collectifs féministes et aux organisations parties prenantes desdites campagnes.

Le but du CNDF est de donner un maximum de visibilité à ces luttes afin de mettre au centre du débat politique, notamment, des questions comme la lutte contre les violences faites aux femmes et contre les inégalités professionnelles.

Nous reviendrons dans nos prochaines éditions sur le détail de ces campagnes dont Alternative libertaire compte être partie prenante. Nous nous limiterons ici à communiquer les dates qui doivent marquer les temps forts de ces campagnes.

Le 21 novembre aura lieu à Paris (à l’Espace Reuilly) le rassemblement « 6 heures contre les violences ». Un thème qui structurera toutes les campagnes de 2005, alors qu’une femme sur dix est ou a été victime de violences en France, que 70 à 80 en meurent chaque année et que le gouvernement refuse d’adopter une législation réprimant davantage les injures et violences sexistes.

Le 27 novembre aura lieu une manifestation nationale, toujours à Paris, contre les violences faites aux femmes dans le cadre de la journée internationale axée sur cette même question. Une manifestation pour laquelle, il faut d’ores et déjà mobiliser massivement.

2005, sera marquée par la deuxième marche mondiale des femmes contre la précarité et les violences et pour laquelle des collectifs se mettent en place partout dans le monde.

En France, le départ de cette mobilisation se fera en mars avec la journée des femmes du 8 mars et les assises Alternatives féministes qui porteront sur tous les aspects du combat féministe et souhaitent ne pas limiter la participation aux militantes et militants convaincu(e)s mais s’adresser à toutes et tous et notamment aux jeunes génération afin de transmettre des expériences de luttes, renouveler le mouvement des femmes et favoriser une réappropriation plus large de son combat.

La Marche mondiale quant à elle sillonnera la planète de mars à octobre 2005 avec un temps fort en France à Marseille en mai 2005.

CJ

[11. Tout le monde a en mémoire les attaques du pape au mois d’août contre les féministes.

Des déclarations faites dans un contexte où les religions et les fondamentalismes religieux sont à l’offensive contre les femmes et où notamment les femmes irakiennes qui travaillent, revendiquent et se battent sont assassinées presque chaque jour par les milices islamistes réactionnaires et fascistes.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut