G8-Environnement à Angers : Illégitime et indésirable

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les 25, 26 et 27 avril se tiendra à Angers le sommet des ministres de l’environnement du G8. Ces « saigneurs » de la planète risquent de passer un séjour qui ne sera pas de tout repos...

Fin avril, Angers accueillera les ministres de l’environnement des huit plus grandes puissances du monde. Ce G8-environnement est tout aussi illégitime que le G8 qui se réunira à Évian en juin prochain. Les dirigeants du G8 sont responsables, à travers la logique capitaliste et productiviste qui est la leur, de l’essentiel des pollutions, des destructions et des catastrophes écologiques. L’actualité est là pour le rappeler.

Le fioul du Prestige continue de souiller la côte atlantique sans que cela entraîne une forte mobilisation du gouvernement pour contribuer à nettoyer les côtes et Bachelot a récemment confirmé l’option « tout-nucléaire » de la France. Elle a sans doute oublié que nous fêterons un triste anniversaire en cette fin avril 2003. En effet, il y a 17 ans, au cours de la nuit du 25 au 26 avril 1986, exactement à une heure vingt-trois du matin, eut lieu, dans le réacteur n° 4 de la centrale de Tchernobyl, l’accident le plus grave de l’histoire du nucléaire. Il ne fait, en revanche, aucun doute que le réseau Sortir du nucléaire, lui, n’a pas oublié les milliers de morts et les millions de personnes contaminées par la radioactivité et qu’il se saisira de ce rendez-vous pour rappeler la nécessité d’une sortie immédiate du nucléaire. On peut espérer que les collectifs antimarée noire seront aussi au rendez-vous pour manifester leur colère.

Parce que le G8 n’en est pas à une provocation près, il est utile de préciser que sommet sur l’environnement d’Angers sera axé notamment sur la contribution des entreprises à la lutte pour l’environnement.

Enfin il n’y a pas que le pétrole du Prestige qui sera objet de contestation, celui qui mobilise les armadas américaines et britanniques, soutenues par l’Italie berlusconienne, trois des protagonistes de la guerre en Irak, sera également montré du doigt. Et la dimension antiguerre du combat contre le G8 sera également un des enjeux de la mobilisation altermondialisation d’Angers.

On pourrait croire que Bachelot, en décidant d’organiser ce G8-environnement à Angers, fait un cadeau à Antonini, le maire de la ville. Il est vrai que celui-ci se targue de faire d’Angers la ville-phare du développement durable [1]... Mais, il n’est pas sûr que la mairie soit très satisfaite de ce cadeau empoisonné. Nos notables locaux craignent en effet une forte mobilisation sur la ville faisant converger des milliers de personnes qui seront certainement insensibles à la douceur angevine.

La mobilisation se construit

Pour accueillir ces huit sinistres, différentes initiatives voient actuellement le jour sur la ville. Deux collectifs se sont constitués. Un collectif intitulé « G monde-environnement » a été lancé par Attac 49. C’est un collectif très large dont l’objectif est d’organiser un autre sommet et non pas un contre-sommet. Ce qui, à n’en pas douter, aura des conséquences sur la nature même des interventions et des actions proposées. La plate-forme est tellement consensuelle qu’elle en est carrément insipide (par exemple, rien ou presque n’est dit sur le nucléaire). C’est vrai qu’il ne faut vexer personne, surtout quand la « gauche plus-rien » vient s’y refaire une santé, avec les Verts en tête dont la volonté hégémonique est évidente. Ils se croient encore les mieux placés sur les questions environnementales après les couleuvres qu’ils ont avalées lorsqu’ils étaient au gouvernement ! Mais les débats au sein de cette structure seront peut-être intéressants. Pour l’instant, rien n’est vraiment décidé quant aux programmes. Des forums, des conférences, des concerts sont prévus. Le principe de l’organisation d’une manifestation centrale sur la ville, le samedi après-midi, a été retenu suite à l’insistance de certains.

L’autre collectif s’appelle « Calag8 » (Collectif angevin de lutte anti-G8).. Il s’est formé autour d’une plateforme beaucoup plus radicale très proche de celle de la Claaac G8 (Convergence des luttes anti-autoritaires anticapitalistes contre le G8, soutenue par les principales organisations libertaires francophones. Voir Alternative libertaire n°115 et ci-contre). Il regroupe les libertaires de la ville et une grande partie des personnes qui font tourner l’Étincelle (lieu alternatif et autogéré). Un forum avec des débats et un concert de soutien sont prévus les 4 et 5 avril. Les interventions lors du sommet se préparent. Les militant(e)s d’Alternative libertaire Angers se sont investi(e)s dans les deux collectifs et entendent faire tout ce qu’ils/elles peuvent pour que la mobilisation soit massive et déterminée. Plus d’informations sur les réjouissances de ce contre-sommet dans le mensuel d’avril.

Bruno (AL Angers)

  • Calag8 c/o l’Étincelle, 26, rue Maillé, 49100 Angers, calag8@hotmail.com

[1Concept fumeux dont on ne peut s’empêcher de penser que le corollaire en est la pauvreté... durable. On pourrait aussi demander aux licencié(e)s de la métallurgie angevine ce qu’ils et elles en pensent !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut