Guyane : le Référendum sur le TCE deserté

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le référendum portant sur la constitution européenne s’est soldé en Guyane par la victoire du oui, exprimé par 60 % des votants. En fait, c’est plutôt l’abstention qui triomphe avec 75 % des inscrits qui ne se sont pas déplacés aux urnes. Ce chiffre n’est pas surprenant, pour mémoire les dernières élections européennes n’avaient fait se déplacer que 15 % des électeurs et le référendum sur Maastricht 18 %.

Les appels à l’abstention, formulés par le parti indépendantiste MDES (Mouvement de la décolonisation et de l’émancipation sociale) et soutenus par les divers groupes indépendantistes, semblent donc avoir été entendus. La population guyanaise ne s’est pas sentie concernée par ce référendum. Les autres partis, à l’exception notable de Walwari, de Mme Taubira, soutenaient le projet de constitution européenne au motif qu’il s’agirait d’une reconnaissance de la Guyane par l’Europe. Le score du non dans ces conditions est tout à fait honorable. La campagne pour le non s’est heurtée à une propagande des deux principaux partis guyanais, le Parti socialiste Guyanais et l’UMP, affirmant qu’un non guyanais empêcherait à l’avenir le versement des fonds structurels européens. Les « anticapitalistes » du MDES ayant pris position pour l’abstention, le non de gauche en Guyane a été représenté par le parti de Mme Taubira, les Verts, ATTAC, quelques égarés du Parti socialiste français et Alternative libertaire.

Le bilan de cette campagne pour nous est mitigé. Nous espérons des retombées positives en termes de reconnaissance et de notoriété de la campagne que nous avons menée. L’aspect négatif de cette campagne est que l’ensemble des forces anticapitalistes guyanaises étaient désunies, l’unité d’action avec le mouvement indépendantiste local reste donc à construire.

AL Guyane

 
☰ Accès rapide
Retour en haut