Histoire : Itinéraire d’un anarchiste Alphonse Tricheux

Version imprimable de cet article Version imprimable


Nous avons le plus souvent droit à des biographies des grandes figures du mouvement anarchiste parisien. Plus rarement, les militants de province sont invités dans cette bibliothèque très parisianiste. Le livre de Violette et Juanito déroge à la règle en retraçant le parcours d’un militant toulousain : Alphonse Tricheux. Autour de lui, on trouve une famille et un groupe d’activistes libertaires, « Bien-être et liberté » ou bien « Groupe d’étude sociale » suivant les époques, qui s’est investi dans le mouvement social provincial : du coopérativisme au syndicalisme révolutionnaire, en passant par l’antimilitarisme, le soutien à Sacco et Vanzetti puis à l’Espagne libertaire, puis à la reconstruction clandestine du mouvement dès 1943-44 . Rattaché à L’Union anarchiste, ce groupe est avant tout propagandiste de l’idéal libertaire. Il organise à ce sujet de nombreuses réunions, souvent avec l’aide d’oratrices et d’orateurs venus soutenir l’activité de celui-ci. Cas rarissime dans le mouvement, le groupe présentera des candidats aux législatives de 1924, afin de dénoncer les bagnes et de demander la libération de tous les prisonniers. Alphonse Tricheux est un personnage timide et téméraire quant à son idéal qui l’amène plutôt à s’exprimer dans les colonnes de la presse libertaire. Sa famille, femme et enfants, s’associent à son militantisme. Cette famille joue un rôle central dans l’activité du groupe . Violette et Juanito ont aussi le mérite de rappeler l’ambiance qui pouvait régner au sein du groupe mais ils décrivent surtout, à grands renforts de détails, les paysages ruraux et urbains, ainsi que les comportements sociaux des populations locales, où Tricheux a successivement habité : de son enfance dans le Narbonnais à son passage à Cuba durant la décennie 1910, puis lors de son installation à Toulouse à partir de 1920.

Ce livre retrace, au travers de la personnalité d’Alphonse Tricheux et celles de ses amis, une page de l’histoire libertaire méconnue. Il montre la richesse de l’activité militante d’un groupe de province. Dégagé de la pensée jacobine qui anime encore la pensée d’historiens du mouvement libertaire, espérons que d’autres vocations verrons le jour pour combler ce vide.

JM Izrine (AL Toulouse)

• Violette et Juanito Marcos, Itinéraire d’un anarchiste, Alphonse Tricheux (1880-1957), ed. Libre parcours, Loubatières. 19 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut