Italie : La propagande libertaire a de beaux jours devant elle

Version imprimable de cet article Version imprimable


Tous les deux ans, la Vitrine internationale de l’édition anarchiste et libertaire de Florence est l’occasion d’avoir un aperçu du mouvement libertaire italien, de son histoire, ses analyses, ses combats, la place qu’il occupe dans le mouvement social et la diffusion de ses idées dans la société italienne contemporaine.

La cinquième édition de la Vitrine internationale de l’édition anarchiste et libertaire de Florence, qui se réunit tous les deux ans, montre sa vitalité et sa créativité. Du 7 au 9 octobre, un public nombreux venant de Toscane et au-delà est allé à la rencontre d’une soixantaine d’exposants : des éditions, journaux et revues, mais aussi des organisations libertaires : la Federazione Anarchica Italiana, nos camarades de la Federazione dei Comunisti Anarchici (FdCA), quelques groupes locaux indépendants, les syndicats Confederazione Unitaria di Base et Unione Sindacale Italiana, des collectifs féministes, athées, artistiques, etc. Dans le cadre presque champêtre du Teatro Tenda situé au bord de l’Arno, on pouvait également suivre une quarantaine de débats – le débat central de samedi s’intitulait « Au-delà de la crise... une voie anarchiste vers la décroissance ? » – assister à des pièces de théâtre, des concerts, des performances artistiques et des expositions. La présence internationale était essentiellement assurée par les stands français d’Alternative libertaire, de la Fédération anarchiste, du Centre international de recherche sur l’anarchisme de Marseille et des éditions Le Coquelicot de Toulouse.

Le nombre de livres exposés et la diversité des sujets qu’ils traitent sont la preuve du dynamisme de l’édition libertaire italienne. Des dizaines de livres ont été publiés cette année, portant sur l’histoire comme sur des sujets contemporains, sur l’Italie comme sur le reste du monde.

[*Un outil pour diffuser ses positions*]

On notera parmi les nouveautés, la coédition par La Fiaccola et Zero in Condotta du premier tome des œuvres complètes d’Errico Malatesta qui en comprendront dix. Il faut saluer la présence d’un nouveau venu, le Centro di documentazione Franco Salomone. Inauguré en octobre 2010 à Fano, il a pour objectif de recueillir, conserver et valoriser à des fins historiographiques la mémoire de l’anarchisme de classe des années 1960 à aujourd’hui, ainsi que la presse relative à l’histoire des luttes, des expériences, des protagonistes du communisme anarchiste et de la gauche révolutionnaire. Né par la volonté des militantes et militants de la FdCA, le Centre s’est doté d’une branche éditoriale qui vient de sortir ses trois premiers livres. Publiant juste à temps pour la Vitrine Gli anarchici di piazza Umberto, La sinistra libertaria a Bari negli anni ‘70 de Luca Lappola qui traite de l’articulation entre organisation de masse et organisation spécifique dans le sud pauvre du pays, en particulier à travers l’implication des communistes anarchistes dans des comités de quartiers populaires ; Manifesto del comunismo libertario, Georges Fontenis e il movimento anarchico francese une réédition du Manifeste de 1953 accompagnée de textes qui retracent le parcours de notre camarade Georges Fontenis. Les communistes anarchistes ont maintenant un outil qui leur manquait pour diffuser leurs analyses et positions en Italie.

Hervé (AL Marseille)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut