antifascisme

Le procès des assassins de Clément Méric a débuté, la mobilisation aussi

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le procès a débuté, la mobilisation en mémoire de Clément aussi.

Le procès des assassins de notre camarade Clément, s’est donc ouvert ce mardi 4 septembre aux Assises de Paris. L’un des prévenus s’est présenté avec quelques heures de retard, prolongeant ainsi la séance dans la journée. La veille un premier rassemblement en hommage à Clément avait déjà eu lieu place Saint-Michel. Jusqu’à la clôture du procès le 14 septembre, des initiatives auront lieu dans tout l’hexagone pour honorer la mémoire de Clément et rappeler la violence quotidienne des extrême-droites.

Les accusés ont joué hier la carte de l’erreur de jeunesse, du passé oublié... Tatouages vichystes effacés, nouveau look pour une nouvelle vie et des trous de mémoires à répétition pour Esteban Morillo, qui publiait Mein Kampf sur sa page Facebook, juste pour se faire bien voir de ses amis fascistes, mais soi-disant sans le lire pour autant...


Les prochains rendez-vous :

  • Vendredi 7 septembre : réunion publique dans le théâtre de verdure de Belleville à 19h
  • Mardi 11 septembre : rdv à 18h30, rassemblement sur le pont du Carrousel (là où Brahim Bouarram a été tué). Happening en hommage aux victimes de l’extrême-droite.
  • Vendredi 14 septembre (jour du rendu de verdict) : manif 18h30 à République. Jusqu’à Ménilmontant en passant par l’avenue de la République, Parmentier et Oberkampf.

Une plaque à afficher dans toutes les villes :
- Le 7 septembre à Montreuil (place François-Mitterrand, à 17h30)
- Le 8 septembre à Nantes (place de la Bourse, 15h)
- Le 9 septembre à St-Denis
- Le 12 septembre à Orléans (place Charles-de-Gaulle, 17h30)
- Le 13 septembre à Lorient(rue Paul Bert, 18h)
- Le 14 septembre à Rennes (place de la République, 18h) et à Clermont-Ferrand (place de la Victoire, 18h)


Serge Ayoub alias « Batskin », leader du groupuscule Troisième Voie a transmis mardi un certificat médical indiquant qu’il ne pourrait être présent à sa convocation comme témoin le 6 septembre, en adressant une lettre à la cour qui à été lue à l’audience. Il évoque les « risques de troubles à l’ordre public » liés à ce procès, redoutant la violence des militants antifascistes... « Il est hors de question que le drame se réitère... et qu’une fois agressé, je sois obligé de me défendre » écrit-il, laissant ainsi entendre que les facistes se seraient simplement défendus le jour de la mort de Clément.

Mais celles et ceux qui connaissent ce sinistre néo-nazi savent ce que vaut sa parole. L’extrait vidéo ci-dessous en dit long à ce sujet :

L’implication de Serge Ayoub dans le meurtre de Clément Méric (montage du Comité pour Clément sur la chaîne YouTube d’Alternative Libertaire)


Au soir de ce premier jour de procès, plusieurs centaines de personnes se sont réunies rue Caumartin, rebaptisée à l’occasion rue Clément Méric :

Le procès, qui durera jusqu’au 14 septembre, peut être l’occasion de faire la lumière sur le meurtre de notre camarade, sur la violence de l’extrême droite et sur ses mensonges. Pour autant restons méfiant de la justice bourgeoise, ce n’est pas la nôtre. Gardons nous de la laisser, seule, faire le récit de l’assasssinat de Clément, Mais ce n’est pas la justice bourgeoise qui fera reculer dans les têtes et dans la rue les extrêmes droites et leurs nervis. Seules nos luttes, la solidarité de classe et l’éducation populaire le fera. Il n’y a pas une minute à perdre.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut