Graphisme

Lire : « Le A cerclé. Histoire véridique d’un symbole »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Vous souvenez-vous du A cerclé ? Au lycée, il y en avait de véritables escadrilles, griffonnés au Tipp-Ex sur des kilomètres de tables. Symbole quelque peu vidé de sa substance par une récupération commerciale tous azimuts, les « vrais » militants lui préféraient de loin l’étoile rouge et noir, jugeant assez impitoyablement que l’affichage du A cerclé était réservé aux « rebelles en carton ».

Une certitude qui pouvait être ébranlée quand on quittait la France et qu’on découvrait que le symbole était utilisé, par exemple, par le syndicat CGT de la métallurgie de Barcelone – aïe !

Mais d’où vient donc ce symbole ? D’une proposition formulée en 1964 par le groupe parisien des Jeunesses libertaires – une organisation libertaire méconnue –, à l’intention du mouvement anarchiste en général, pour le doter d’un symbole aussi rapidement identifiable que la croix, la svastika ou la faucille et le marteau. Un symbole anarchiste inventé au XIXe siècle, la torche, était précédemment tombé en désuétude sans avoir rencontré un grand succès. Le A cerclé avait l’avantage d’être plus facilement exécutable. Pourtant, dans l’immédiat, ce fut un bide. Il fallut attendre un intermède milanais et l’après-68 pour qu’il se répande comme une traînée de poudre et se banalise dans le monde entier.

Dans ce joli petit livre, Marianne Enckell et Amedeo Bertolo établissent la véridique histoire de sa naissance, et interviewent son concepteur, Tomás Ibañez, devenu enseignant en Catalogne après la chute du franquisme. Divers sémiologues, artistes, écrivains et graphistes sont également convoqués. Enfin, une centaine de pages de photos nous le montrent sous toutes les formes, dans toutes les manifestations possibles : politique, punk, design, mode, BD, cuisine, il y a même des vidéos X. C’est l’aboutissement d’un projet mené avec des photographes du monde entier, de Wellington à Pékin et de Tokyo à Berlin.

Guillaume Davranche (AL Paris-Sud)

• Collectif, Le A cerclé. Histoire véridique d’un symbole, éd. Alternatives, 2009, 132 pages, 22 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut