Lire : Löwy et Bloncourt, « Messagers de la tempête »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Michael Löwy s’est associé au poète haïtien Gérald Bloncourt pour nous jeter un coup de projecteur sur un événement méconnu de l’après-guerre : la révolution de janvier 1946 en Haïti, qui chassa le dictateur pro-américain Elie Lescot.

Dans une Haïti marquée par les tensions raciales, où Blancs, Noirs, mulâtres et quarterons n’ont pas la même place dévolue dans la hiérarchie sociale, il s’agit d’une expérience exceptionnelle, au croisement du romantisme, de l’anti-impérialisme et de la lutte des classes. À Port-au-Prince, en 1945, un groupe d’étudiants idéalistes est électrisé par les conférences du surréaliste André Breton. Les idéaux de Jacques Roumain, ceux d’Aimé Césaire, sont dans tous les esprits. Bientôt l’agitation étudiante, aiguillonnée par la conduite héroïque de quelques uns (dont Gérald Bloncourt) déclenche l’insurrection des « Cinq Glorieuses » – les journées révolutionnaires du 7 au 11 janvier 1946. Hélas, la révolution n’aboutit pas à une transformation sociale – l’impréparation et l’inorganisation du prolétariat rendant illusoire une telle issue – mais à un coup d’État par une fraction de l’armée. Michael Löwy et Gérald Bloncourt nous racontent cette aventure.

G. D. (AL Montrouge)

• Michael Löwy et Gérald Bloncourt, Messagers de la tempête. André Breton et la révolution de janvier 1946 en Haïti, Le Temps des cerises, mars 2007, 18 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut