Logement : assez de tartufferies, des actes !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Droit au logement opposable. Depuis des années, les associations de lutte pour le logement, Droit au logement en tête, réclament ce droit. Les professionnels de la politique viennent de le découvrir, ébahis.

Le joli coup médiatique réussi par les Enfants de Don Quichotte les oblige à se positionner sur cette question. Chirac appelle à la mise en place de ce droit : quelle tartufferie ! De qui se moque-t-il ? Maire de Paris, il a tout fait pour rendre l’accès au logement le plus difficile possible pour les classes populaires. Président de la République depuis 12 ans, ce n’est qu’à 6 mois de partir qu’il se réveille sur la question. Fondamentalement, il se fout des sans-logis et des mal-logés. Il pense juste laisser un cadeau empoisonné à celui ou celle qui prendra sa place.

Les militants et militantes d’Alternative libertaire ont participé de longue date aux luttes du logement, depuis le Quai de la gare, la rue du Dragon, etc. Nous ne faisons aucune illusion sur la sincérité des politiciens et politiciennes qui se prétendent préoccupés par la question du logement en France : elle est nulle. Ils et elles s’agitent devant les caméras, mais rien ne sera fait par les institutions. Le droit au logement est une remise en cause de la propriété privée bien trop dangereux pour les classes dirigeantes.

Nous ne croyons pas aux promesses. Nous croyons aux actes. La durée de vie du Ministère de la crise du logement ouvert près de la Bourse sera un premier signe de la sincérité ou non des politiques. La réquisition réelle des milliers de mètres-carrés inoccupés en sera un second.

En attendant, la lutte et la mobilisation continuent, pour les sans-logis et les mal-logés.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut