« Clash », bulletin jeunesse d’AL

Lycées, facultés, dans la rue le 9 avril !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Contre les politiques d’austérités, la loi Macron et le blocage des salaires, les syndicats CGT, FO, Solidaires et FSU appellent à une journée de grève et de manifestations le 9 avril. Précarité, exploitation, chômage, répression... c’est notre avenir qu’il s’agit de défendre dans la rue !

Le gouvernement du PS est au service des patrons. Il casse le droit du travail au profit des employeurs par ses politiques libérales, comme avec la loi Macron. Banalisation du travail du dimanche et de nuit (donc baisse des salaires pour la plupart des salarié-e-s concerné-e-s), destruction des moyens de défense des salarié-e-s, délinquance patronale facilitée, nouvelles privatisations, impossibilité pour les salarié-e-s de récupérer des indemnités si un plan de licenciement est jugé illégal par la justice…

Le gouvernement est déterminé à faire passer cette loi pour l’été. Il n’a pas hésité à dégainer l’article 49.3 pour contourner le vote à l’Assemblée nationale. À nous d’accélérer la mobilisation pour le retrait de cette loi : n’oublions pas l’exemple du CPE, où la loi a été votée mais jamais mise en œuvre suite à la mobilisation de la jeunesse et des salarié.e.s.

Rejoignons les travailleuses et les travailleurs en grève !

Nous sommes 40% d’étudiant-e-s à occuper un emploi, sans compter ceux et celles qui sont en alternance. La plupart du temps, nous disposons alors de contrats précaires, où nous sommes corvéables à merci et sans défense vis à vis des patrons. Nous sommes les premières victimes des attaques libérales comme celle de Macron alors le 9 avril nous devons être au rendez vous !

Clash (avril 2015)
A télécharger

Plus largement, les politiques d’austérité visent à nous faire payer la crise provoquée par les capitalistes. L’ex-ministre PS des Finances, Moscovici, aujourd’hui commissaire européen, exige 50 milliards d’euros de coupes budgétaires en plus sur les trois ans à venir. Cette somme équivaut au budget annuel de l’Éducation nationale ! Cela signifie une nouvelle offensive contre les services publics, notamment contre les universités où l’État se désinvestit financièrement afin de privatiser l’enseignement supérieur. Résultat : nos conditions d’études ne cessent de se détériorer !

Seule la lutte paie !

L’enjeu de ce 9 avril est considérable pour affirmer la nécessité d’une lutte contre les politiques libérales et capitalistes du gouvernement. Nous appelons donc l’ensemble des étudiant-e-s et lycéen-ne-s à rejoindre la mobilisation des travailleurs et des travailleuses.

Le 9 avril doit être un point de départ pour tenir la lutte contre l’austérité dans la durée. Mais aussi un moyen de poser les revendications au plus près des enjeux immédiats.

Le 9 avril doit permettre de changer le rapport des force à tous les niveaux.

Dans nos lycées et dans nos facs préparons le 9 avril : Assemblées générales, débats, débrayages ou blocages, organisons-nous pour être nombreux-ses dans la rue !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut