12e congrès d’AL (Castillon-du-Gard, 2015)

Motion d’actualité : AL s’engage dans la mobilisation climat à l’occasion de la Cop 21

Version imprimable de cet article Version imprimable


Plusieurs initiatives phares se préparent pour décembre : la mobilisation de la Coalition climat (qui aura son QG au « 104 », juste en face du local d’AL), le camp politique autonome de Bure du 1er au 10 août (qui se prépare via des rencontres entre groupes autonomes de toute la France), Alternatiba, et, dans une moindre mesure, initiative des Décroissants (grève pour l’économie).

La COP ne représente pas une perspective de lutte concrète. Les négociations internationales sont ineptes ou contraires aux solutions réelles pour le climat, et aujourd’hui l’accord de Paris va déboucher sur un renoncement des Etats à faire quoi que ce soit avant 2020. Par ailleurs le climat, plus qu’un front de lutte, est une bataille qui se mène principalement ailleurs que pendant les conférences internationales des Etats, dans les mouvements anti-extractivistes, de défense des paysans au Nord comme au Sud, de lutte contre le libre-échange et le TAFTA, etc.

Donc pour AL, l’enjeu premier de la COP est de populariser ses propositions pour faire face la crise climatique et plus généralement sur la crise écologique qui monte. C’est également une occasion importante de participer (notamment sur Paris) à une foule d’initiatives et de mouvements.

Dès lors, la commission écologie propose à l’organisation les axes d’intervention suivants :

1 – La réalisation d’un 4-pages, d’articles et de tracts à diffuser jusqu’au mois de décembre dans le cadre d’une campagne nationale d’AL, et à chaque fois que possible l’organisation de réunions publiques locales. Pour cela nous prévoyons d’animer un débat sur le sujet aux journées d’été.

2 – Mandater plusieurs camarades au sein d’une commission campagne COP21, pour animer une campagne d’une part, et d’autre part pour suivre les agendas des différents mouvements, de manière à préparer notre participation aux manifestations de décembre : le SI écologie n’a pas les moyens d’assumer seul les échéances, bien que nous estimions que l’organisation ne peut pas se permettre de rater son apparition lors de la COP.

3 – Pour la coalition : AL comme toutes les organisations politiques n’y est pas admise en tant que telle. Seul-e-s ses militant-e-s, participant individuellement dans un collectif local, le pourront. Aujourd’hui nous relevons deux faiblesses au sein de la coalition. D’abord l’absence de débat politique en son sein (les discussions sont restreintes aux « actions » sur la base du slogan commun « changer le système, pas le climat »). Plus inquiétant, il s’y met en place un refus de la diversité des pratiques et une volonté d’imposer une non-violence sous une forme dogmatique. Nous craignons de voir s’installer une confrontation entre les différentes parties de la résistance face à la COP21.

4 – Concernant le camp de Bure, son ambition ne peut nous laisser indifférent. Mais il sera difficile à Alternative libertaire de s’y inscrire.

5 – Le SI signale que nous avons été contactés par Ensemble ! et le NPA pour construire une intervention commune des organisations politiques s’inscrivant dans le débat sur l’écologie socialiste, à l’occasion de la COP. Le SI propose à l’organisation de s’inscrire dans cette proposition.

6 – Pour finir, cette campagne nécessite aussi la mobilisation des camarades au sein de leur collectif local (exemples : Climat social à Montreuil ou Lyon), qu’il s’agisse de Coalition locale, ou de collectifs unitaires crées à cet effet.

Adopté à l’unanimité des présent.e.s

 
☰ Accès rapide
Retour en haut