écologie

Notre-Dame-des-Landes : marée humaine sur le périph’ de Nantes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Des centaines de tracteurs et de vélos contre des canons à eau et des lacrymos... Après l’inespérée démonstration de force de samedi 9 janvier sur le périph’ Nantais, la mobilisation continue et s’intensifie. Récit des événements et prochains rendez-vous.

Sur Nantes la mobilisation de samedi contre les procès en expulsion des habitants et paysans de Notre-Dame-des-Landes a été massive et déterminée.

20.000 manifestants au mois, 1.600 vélos, 400 tracteurs. Le périphérique de Nantes et en particulier le pont de Cheviré a été coupé à partir de 11 heures le matin.

Belle manifestation, initialement prévue le 16 janvier, et dont la date a été changée au dernier moment pour tenir compte du procès en expulsion fixé le 13 janvier. Malgré ce changement de date au dernier moment, le caractère massif de la manifestation démontre une véritable mobilisation au sein de la population locale pour faire échouer le projet d’aéroport.

Le Front anticapitaliste 44 (avec AL, FA, OCL, CNT, VP) a rassemblé pas loin de 500 personnes dans son cortège.

JPEG - 103.3 ko
JPEG - 142.2 ko
JPEG - 105.6 ko

Photos : Jean-Luc/AL Nantes

Officiellement la manifestation devait se terminer à 15h30. Mais les paysans qui le pouvaient, avec 80 tracteurs, se sont installés sur les lieux accompagnés de nombreuses et nombreux manifestants. Au total c’est plus de 500 personnes qui se sont installées sur le périphérique, coupé dans les deux sens, à l’abri des tracteurs. Barnums, stands de bouffe, musique...

Vers 22 heures les flics sont arrivés avec canons à eau, déménageuse... Dans un premier temps les paysans ont renforcé les barrages de tracteurs puis, après négociation avec les flics, ont décidé de lever le camp (sans doute pour éviter que leurs tracteurs, c’est à dire leur outil de travail, ne subissent des dommages). Finalement l’ensemble des manifestants a commencé à partir. Et c’est le moment que les flics ont choisi pour mettre en action les canons à eau et balancer un grand nombre de grenades lacrymogènes.

Vers 2 heures le blocage était levé et a priori il n’y a eu ni blessé.e.s ni interpellé.e.s.

Opérations escargot mardi 12

Le lendemain, dimanche, une AG sur la ZAD a rassemblée 300 personnes, révélant d’importantes divergences entre l’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport (Acipa, la principale coordination d’opposition au projet) et d’autres tendances de la lutte comme celle des paysans du Collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport (Copain 44). L’Acipa est assez rétive aux actions de blocages, craignant que cela retourne contre nous l’opinion.

Au bout du compte : il y a un appel à opération escargot mardi 12 janvier au matin. Et un rassemblement à Nantes mercredi 13, qui s’annonce tendu. Les paysans vont sûrement mener des actions de blocages de leur côté.

Jean-Luc et Benjamin (AL Nantes)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut