Politique

Remaniement ministériel : un coup de poing dans la gueule des femmes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le remaniement ministériel annoncé le 11 février 2016 comporte un violent camouflet aux féministes et à toutes les femmes.

Un « ministère de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes ».
Voilà
qui a le mérite de la clarté : les droits des femmes sont intimement
liés à la famille et aux enfants. Les droits de cuisiner, de torcher et
de nettoyer seront défendus avec vigueur !

Au début de l’ère Hollande, c’était un ministère entier, couplé avec le
porte-parolat du gouvernement.

Puis les droits des femmes, ce machin encombrant qu’on ne peut pas
supprimer — mais on voudrait bien —, ont rejoint la Ville et la Jeunesse et
Sports. Puis la Santé et les Affaires sociales.

Ce glissement très clair vers du « traditionnellement féminin » montre tout
l’intérêt que le gouvernement porte à l’égalité entre les hommes et les
femmes. On n’attendait rien de positif de sa part, mais un tel
camouflet, c’est quand même une surprise.

Le gouvernement méprise les femmes. C’est sur le terrain de toutes les
luttes que nous devons faire avancer l’égalité et reculer le patriarcat.

Alternative libertaire, le 11 février 2016

Photo : Laurence Rossignol, nouvelle ministre de la trinité Famille-Femmes-Enfants. cc Clément Bucco-Lechat

 
☰ Accès rapide
Retour en haut