politique

Rennes : une action transports gratuits taxée de « sabotage »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Dix-neuf personnes ont été arrêtées, le 19 mai, à Rennes. Elles sont accusées d’avoir détérioré des bornes de validation des tickets dans six stations de métro.

Sans violence envers quiconque, sans armes, sans mise en danger de la vie des voyageurs ni des personnels, il s’agissait d’une action totalement pacifique puisque, d’après nos informations, les bornes auraient seulement été neutralisées avec... de la mousse expansive !

Cela n’a pas empêché Ouest France d’écrire carrément que « des radicaux ont tenté de saboter le fonctionnement du métro de Rennes ».

Les camarades, très actifs dans le mouvement d’opposition à la loi Travail, étaient semble-t-il surveillés de près par la police depuis plusieurs jours. Et le jour même, la police a rendu une visite au local de l’union syndicale Solidaires d’Ille-et-Vilaine.

Cette action ne procède pas de la lubie d’un groupe isolé, hors sol, hors contexte. Elle a pour toile de fond une large protestation sociale, et est pleinement légitime.

Ils et elles méritent le soutien de l’ensemble du mouvement social. Alternative libertaire exige qu’ils et elles soient immédiatement relâchés. Et Rennes Métropole doit retirer sa plainte.

Contre ce projet de loi inique, la lutte continue dans les entreprises, dans les facs, dans la rue !

Alternative libertaire, le 19 mai 2016

 
☰ Accès rapide
Retour en haut