Retour dans l’OTAN : La machine de guerre est prête !

Version imprimable de cet article Version imprimable


[*Alors que des soldats français pataugent en Afghanistan depuis 2001, Sarkozy annonce glorieusement le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN et s’engage à bien l’expliquer aux Français et aux Françaises, sommé-e-s d’accepter cette décision. C’est un nationalisme agressif animé par une logique de « choc des civilisations » et une volonté de puissance impériale qui conduit la France à l’osmose avec la politique guerrière américaine dont il partage le rêve : une domination de l’occident sur la planète et ses ressources.*]

L’OTAN tombe les masques

Fondée en 1949 pour rassembler l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest face à la menace soviétique, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) doit trouver une nouvelle légitimité, dès 1989, à la chute du bloc soviétique. L’ennemi est trouvé, bien avant le 11 septembre 2001 : c’est déjà le terrorisme arabo-musulman ! L’Otan est donc le bras armé des intérêts américains partout dans le monde et ne se contente pas de défendre ses territoires.

Afin de restructurer l’OTAN, le couple franco-allemand rappelle que pour l’Europe « ... la politique de sécurité doit être définie de manière plus large. Outre les questions proprement militaires, elle doit prendre en compte la situation financière internationale, les approvisionnements énergétiques ou les questions migratoires ». (1)

L’armée est donc appelée à sauver les banquiers, repousser les immigré-e-s et contrôler les ressources énergétiques ! L’OTAN devient une police mondiale, au service du capitalisme occidental, menacé par le retour en force de la Russie et l’éveil chinois. L’affrontement géorgien de l’été 2008 et la crise gazière ukrainienne de janvier 2009 démontrent bien que la Russie ne supportera plus le grignotage de l’OTAN dans ses zones d’influences : intervention au Kosovo en 2004, « révolution » orange en Ukraine en 2004, etc.

La voix de son maître

La France avait quitté le commandement intégré de l’OTAN en 1966 pour se doter de l’arme nucléaire sans être dépendant des Américains. Dès 1991, Mitterrand, tirant le bilan de la guerre du Golfe et des difficultés de l’armée française à travailler avec ses alliés de l’OTAN, avait déjà programmé un retour progressif de la France dans cette organisation.

Déjà en 2008, Sarkozy décidait de porter à 2 800 le nombre de soldats français en Afghanistan (sur un total de 36 000 hors de nos frontières). Le deal est de répondre aux demandes américaines pour obtenir en échange, l’autorisation de construire une défense européenne autonome. La France devient alors une sorte de partenaire privilégié du géant américain, en espérant retrouver sa « grandeur » passée. En se plaçant aux côtés des USA dans le monopoly mondial, la France s’engage dans des guerres pour la domination des ressources. Le passage de Sarkozy à Bagdad le 10 février illustre bien ce que représente pour la France un pays en ruine et une population meurtrie : un formidable marché, sur lequel il faut placer nos entreprises !

Gentils contre méchants !

Le prochain sommet de l’OTAN à Strasbourg, le 4 avril 2009, sera le moyen de célébrer le retour triomphant de la France, avec toute la symbolique démagogique sur la paix et la réconciliation franco-allemande, pour mieux faire passer la pilule. On voudrait encore nous faire avaler que l’OTAN ne fait la guerre que pour la démocratie et la liberté des peuples !

Pourtant le gouvernement instauré par l’OTAN en Afghanistan ne contrôle qu’une petite fraction du territoire et ne défend pas les droits des femmes : les femmes ne peuvent toujours pas avoir accès à l’éducation et à la santé, la prison gouvernementale de Lashkar Gah sert surtout à emprisonner des femmes condamnées pour relations sexuelles illégales… et qui sont en fait des victimes de viols. De même, le bourbier irakien n’a pas amélioré les droits de la population, mais permet aux grandes entreprises occidentales de s’accaparer les richesses du pays.

Ces guerres ne visent qu’à contrôler ces zones stratégiques du Moyen Orient, disputées par les USA, la Chine et la Russie. De même le projet de bouclier antimissile américain en Europe de l’Est prépare un gigantesque choc contre la Russie et d’autres puissances militaires concurrentes.

Nous ne pouvons pas laisser passer cette débauche de moyens militaires et cette propagande guerrière qui vise à renforcer la France comme puissance impérialiste.

(1) Déclaration de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, 4 février 2009.

TOUS ET TOUTES A STRASBOURG DU 1er au 5 AVRIL 2009 !

RETRAIT DES TROUPES DE L’OTAN D’AFGHANISTAN !

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE AFGHAN

Tract OTAN
 
☰ Accès rapide
Retour en haut