Russie : Communistes libertaires et antifascistes face au pouvoir

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’antifascisme est le principal vecteur de politisation de la jeunesse révoltée en Russie. Les communistes libertaires d’Action autonome (AD) en forment l’un des fers de lance.

Le 16 juin, Alternative libertaire organisait une rencontre-débat à Paris avec Olga, une camarade de l’organisation communiste libertaire russe Action autonome (Avtonomnoe Deistvie, AD). Un mois auparavant, à l’initiative du réseau No Pasaran, des antifascistes russes effectuait une tournée dans plusieurs villes de France. Ils étaient le 8 mai à Angers au local associatif et autogéré l’Étincelle. Ce fut l’occasion d’échanger avec ces camarades qui vivent au quotidien la brutalité d’un État autoritaire et les violences des fascistes.

Les militants d’AD agissent dans un contexte politique très difficile : paupérisation, répression policière, absence de droits politiques minimum, quasi interdiction des grèves, syndicalisme issu du système soviétique très peu combatif et qui se consacre essentiellement à fournir des services à ses adhérents (centre de vacances etc.). De surcroît, une frange de l’opposition « démocratique » au régime de Poutine-Medvedev est constitué de partisans du libéralisme économique, avec lesquels les anticapitalistes ne souhaitent passer aucune alliance.

Néanmoins, AD est présente sur de nombreux fronts de lutte. Cette jeune organisation – née en 2001 et présente dans une trentaine de villes de Russie et de Biélorussie – est investie dans les luttes étudiantes, féministes, lesbiennes et homosexuelles, écologiques, dans le mouvement antiguerre et le soutien aux déserteurs, dans la campagne contre les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, sur la Mer Noire. Ils mènent en outre une activité de propagande intense avec plusieurs publications et un site web, www.avtonom.org, très dynamique.

Au sein de l’extrême gauche, AD se distingue par sa capacité de mobilisation, puisqu’elle parvient à rassembler, pour certaines occasions, plusieurs centaines de personnes dans les rues de Moscou et de Saint-Petersbourg. Le droit de manifester est, pour les révolutionnaires, quasiment inexistant en Russie. Il s’agit d’un véritable défi au pouvoir que de défiler près de trente minutes sous des drapeaux rouges et noirs, puis de se disperser furtivement avant l’intervention massive des forces anti-émeutes. Ainsi, à Moscou le 1er mai dernier, c’est en « s’infiltrant » dans le cortège du très vieillissant Parti communiste de Russie, et en déployant leurs couleurs au dernier moment que les camarades ont pu s’imposer dans la rue.

Danger mortel

Mais l’antifascisme est bien le principal terrain d’intervention d’AD, en lien avec la contre-culture alternative (punk, redskin), vecteur de contestation très fort dans la jeunesse. En Russie, s’afficher avec un look punk ou des insignes antifascistes n’est pas anodin : c’est risquer au quotidien de se faire agresser violemment par la police, les « jeunesses poutiniennes », ou des groupes fascistes.

En Russie, les antifascistes risquent leur vie dans la rue ; les attaques des groupes d’extrême droite contre les étrangers et celles et ceux qui s’opposent à eux sont quotidiennes, et souvent mortelles. De véritables ratonnades sont organisées à l’encontre des immigré-e-s, en particuluer lorsqu’ils sont de type caucasien ou asiatique. Il n’existe pas de véritables données statistiques, mais on estime qu’entre janvier et avril 2008, 211 agressions racistes ont eu lieu, dont 53 assassinats. Le ton est donné. Les antifascistes sont menacés, dans la rue mais aussi durant leurs actions (concerts, manifestations) qui sont régulièrement attaquées. La résistance s’organise : de plus en plus de jeunes prennent part au mouvement antifasciste et antiraciste. L’antifascisme radical tend même à se développer, au vu de l’inefficacité de l’antifascisme « citoyenniste ».

Clément (AL Paris-Sud) et Guillermo (AL Angers)

• Pour soutenir financièrement les antifascistes russes il faut contacter (en anglais) l’Anarchist Black Cross de Moscou (abc-msk@riseup.net)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut