Solidarité avec les peuples européens en lutte !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Ces dernières semaines, les signes de la colère des peuples d’Europe se multiplient : grève générale au Portugal, manifestations d’ampleur historique en Irlande, mouvement étudiant en Angleterre, et espérons-le, l’amorce d’un mouvement sur la durée après la mobilisation sur les retraites en France. Si les mots d’ordre peuvent varier d’un pays à l’autre, la révolte a partout la même origine : le refus des peuples de payer une crise dont ils ne sont pas responsables, en encaissant des plans de rigueur qu’on leur fait porter seuls, pour ne pas avoir à faire payer les capitalistes.

Le cas de l’Irlande est emblématique : baisse des prestations sociales, des effectifs de la fonction publique et des salaires des fonctionnaires ; extension de l’impôt sur le revenu à ceux et celles qui ne le payaient pas, les plus modestes. En revanche, le gouvernement ne touchera pas à l’impôt sur les sociétés, pourtant l’un des plus bas d’Europe. Le peuple irlandais ne courbe pas l’échine et des dizaines de milliers de manifestant-e-s ont investi la rue la semaine dernière.

En Angleterre et en Irlande, les frais d’inscription dans les universités explosent, accentuant encore un peu plus la sélection par l’argent à l’entrée de l’enseignement supérieur. Là encore, les étudiant-e-s y ont répondu par un mouvement de protestation particulièrement combatif. En Italie également, les étudiant-e-s se mobilisent contre une nouvelle loi qui fait de l’université l’esclave de la logique capitaliste.

Ne soyons pas dupes : si l’Union européenne et le FMI imposent des plans de rigueur, ce n’est pas par nécessité économique, puisque ces plans vont faire plonger un peu plus les pays dans la récession ; c’est qu’ils voient dans la crise une occasion historique de laminer les maigres droits sociaux qui nous restent.

Face à cela, nous devons répondre par la lutte et la solidarité entre les travailleurs et les travailleuses des pays touchés. Face à ces attaques, l’internationalisme est plus que jamais nécessaire : nous avons besoin d’un mouvement social européen.

Alternative libertaire affirme sa solidarité avec les peuples en lutte contre les plans de rigueur et la barbarie capitaliste.

Alternative libertaire, le 30 novembre 2010

 
☰ Accès rapide
Retour en haut