Solidarité internationale contre la répression en Catalogne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Nous exprimons notre solidarité avec le peuple catalan qui pacifiquement s’est mobilisé de manière massive pour défendre son droit de décider de son avenir. Nous condamnons fermement la répression policière qui n’a pas hésité à utiliser la force pour tenter d’empêcher le référendum.

Plus de 10 000 agents des forces de sécurité de l’État ont été déployés dans toute la Catalogne pour essayer de fermer les bureaux de vote, réquisitionner les urnes et les bulletins de vote. 844 blessés par la police de l’Etat espagnol qui a chargé violemment celles et ceux qui voulaient voter, cassant les portes des écoles frappant indistinctement les personnes âgées, les enfants, s’attaquant même à la police des Mossos sous tutelle de la Generalitat et aux pompiers catalans.

Pompiers défendant les manifestants

Face à la répression de l’Etat espagnol, le vote pour le droit à l’autodétermination du peuple catalan est exemplaire.

Balle en caoutchouc tirée sur les manifestants

La volonté d’un peuple ne peut être arrêtée. Malgré le déploiement de la Guardia Civil, la mobilisation a permis de protéger un grand nombre des bureaux de vote, avec une participation de plus de trois millions de votants dont 770.000 n’ont pu voir leurs voix prise en comptes plus de 400 bureaux de votes ayant été envahis par la police et leurs urnes dérobées. La Catalogne a démontré aujourd’hui que, contre un État qui refuse d’accepter un référendum et d’écouter l’expression d’une majorité de la population, la Constitution espagnole, produit d’un compromis passé en 1978 avec les franquistes est dépassée. Ce cadre juridique est utilisé comme excuse pour soutenir, la violation des droits fondamentaux

et les attaques directes contre la liberté des peuples d’Espagne. Nous appelons à la solidarité internationale pour dénoncer la répression du gouvernement Rajoy et défendre la démocratie. Face à une revendication démocratique telle que le droit à l’autodétermination, la solution ne peut jamais être la répression et la violence.

Nous pouvons avoir des débats sur le bien fondé de l’indépendance de la Catalogne ou sur les limites du processus actuel, mais nous partageons des principes qui nous amènent à dire ensemble :

  • Nous réaffirmons notre soutien aux droits démocratiques du peuple de Catalogne.
  • Nous soutenons la grève interprofessionnelle organisée par plusieurs organisations syndicales, pour défendre les droits et revendications de tous les travailleurs et travailleuses en Catalogne.
  • Nous condamnons le silence complice des autorités françaises et appelons les citoyens et citoyennes, les organisations démocratiques, syndicales, politiques et associatives à se solidariser avec le peuple de Catalogne.

Contre la violence d’Etat

Pour les libertés et la démocratie

Pour le droit à l’autodétermination des peuples


Rassemblement devant l’ambassade d’Espagne à Paris

22 avenue Marceau, Paris VIIIe, métro Alma Marceau Mardi 3 Octobre à 18 heures.

Des initiatives semblables auront lieu devant les consulats de plusieurs villes françaises


Premiers signataires : Union syndicale Solidaires, Sortir du colonialisme, Assemblée Nationale Catalane (France), Emancipation, Collectif Solidarité Kanaky, Centre Démocratique des Kurdes de France (CDKF), Associu Sulidarità (Corsica) – Pariggi, Corsica Internaziunalista, Réseau Féministe « Ruptures », NPA, PCOF, Ecologie Sociale, Ensemble, Alternative Libertaire.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut