Syndicalisme : Contrer l’extrême droite

Version imprimable de cet article Version imprimable


Visa est une association qui regroupe des syndicalistes pour lutter contre les idées d’extrême droite dans les entreprises, au plus près des salarié-e-s. Son action est primordiale !

Vigilances et initiatives syndicales antifascistes (Visa) est une association, existant depuis 1996, issue de Ras l’front. Elle regroupe des syndicalistes (FSU, CGT, Solidaires, CFDT, FO), adhérents de sections d’entreprises, élu-e-s de syndicats nationaux ou représentants et représentantes de fédérations professionnelles. Visa a pour ambition d’être un outil d’information et de réflexion pour toutes les forces syndicales qui le souhaitent afin de lutter collectivement contre l’implantation et l’audience de l’extrême droite dans le monde du travail.

En effet, depuis le début des années 1990, le Front national, partie visible de l’iceberg d’extrême droite, a adopté un prétendu « tournant social » : mais, pas plus hier qu’aujourd’hui, il ne propose de solutions pérennes et concrètes pour les salarié-e-s. Il ne fait que les diviser : ceux et celles qui ont un emploi contre ceux et celles qui n’en n’ont pas, « nationaux » contre « étrangers ».

Les solutions économiques nationalistes du Front national ne règleront pas la question des salaires, de la qualité des emplois et de l’amélioration des conditions de travail. Seul le discours a changé : il cherche à s’adresser aux salariés du public et du privé et parvient à en gagner un certain nombre sur son programme démagogique.

En outre, subsistent les groupuscules divers d’extrême droite, des « identitaires » aux catholiques traditionnalistes. Particulièrement actifs même si numériquement faibles, surfant sur la banalisation des idées d’extrême droite, ils ont pesé sur deux débats politiques d’importance : l’immigration soi-disant porteuse du « danger-islamiste », et l’égalité de toutes et tous à contracter mariage et fonder une famille quelle que soit son orientation sexuelle. Leurs campagnes racistes et homophobes pèsent aussi dans les débats avec nos collègues, dans les entreprises.

Les valeurs de l’extrême droite sont aux antipodes des idéaux de progrès social et de solidarité portées par le mouvement syndical : les syndicalistes ne peuvent rester les bras croisés face à ses discours et à leur influence grandissante ou la banalisation de leurs idées.

Sur tous les fronts

Le combat antifasciste se mène à tous les niveaux, du syndicat de base à la confédération, dans l’unité la plus large. Il se mène par la participation aux mouvements, mais aussi par les discussions quotidiennes des militants syndicaux avec leurs collègues.

Visa se veut outil et partie prenante de la bataille syndicale contre l’extrême droite et elle entend y contribuer :

– en livrant un maximum d’information sur les dangers et le développement de l’extrême droite en France, en Europe et dans le monde ; ainsi que sur les « passerelles » jetées avec certains partis de la droite dure ;

– par des analyses servant à démystifier les pseudo propositions sociales de l’extrême droite ;

– en relayant sur son site toutes les prises de positions, actions des organisations syndicales contre l’extrême droite ;

– en dénonçant toutes les discriminations racistes, sexistes, homophobes au sein et hors des entreprises ;

– en se faisant l’écho de toutes les actions de solidarité avec les sans-papiers ;

– en aidant, par des outils adaptés (journées de formation, brochures, affiches, etc.), les équipes syndicales à se former et se mobiliser pour démystifier les soi-disant propositions sociales de l’extrême droite, dans les discussions nécessaires avec l’ensemble des salarié-e-s.

Des militantes et militants de Visa

 
☰ Accès rapide
Retour en haut