Université d’été du FN à Marseille : L’entrée dans une nouvelle ère glaciaire

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le Front national tient son université d’été les 14 et 15 septembre à Marseille, pour avancer ses pions pour les municipales. Un collectif, Marseille solidaire contre l’extrême droite, organise une semaine d’action et une manifestation qui doit mobiliser largement et au-delà de la ville.

Marseille est un enjeu majeur dans les élections municipales de 2014 pour les partis institutionnels. On annonce 25 % d’intentions de vote pour le FN, avec des arrondissements où elles dépasseraient les 30 %. La ville est donc un symbole à médiatiser pour le parti de la haine. C’est pourquoi il l’a choisie comme cadre de son université d’été les 14 et 15 septembre 2013.

Suite à cette annonce un collectif, Marseille solidaire contre l’extrême droite (MSED), s’est créé. Objectif  : construire une mobilisation contre la présence du parti de Marine Le Pen et contre la banalisation de ses idées xénophobes, qui attaquent une partie de la population marseillaise. Comme partout, le but est de le pérenniser en un collectif antifasciste offensif qui mobilisera contre toutes les actions de l’extrême droite.

Pression de l’extrême droite

Ce type de structure est un objectif important pour les militants et militantes révolutionnaires, surtout depuis que la pression de l’extrême droite s’accentue, comme l’a montré l’assassinat de Clément Méric. Les agressions islamophobes, racistes, homophobes ou visant les organisations progressistes se multiplient. Le FN porte une grande responsabilité dans ces actes, par son discours banalisant le racisme et ses liens toujours importants et complices avec les formations fascistes les plus radicales.

Manifestation le 14 septembre

Le collectif MSED a commencé son travail de mobilisation. Du 8 au 13 septembre, c’est toute une semaine d’action qui est organisée, avec des initiatives de rue, des projections et des débats partout dans la ville. Une grande manifestation est prévue le 14 septembre.

Le 14 août dernier a été l’occasion d’un test en urgence des capacités à contrer le FN. Son représentant local, Stéphane Ravier, a joué les charognards opportunistes et racistes après la mort d’un étudiant, l’assimilant à un drame de la « tolérance » du fait des origines du meurtrier, déclaré déséquilibré par les médecins depuis. Contre le rassemblement appelé par ses soins, le collectif MSED a réuni plus de militantes et des militants que le FN. Mais, sous couvert de républicanisme, la préfecture a laissé les racistes se rassembler et gazé et matraqué les militantes et les militants progressistes. Résultat : interpellation de trois antifascistes dont l’un a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour s’être défendu face à l’agression d’un individu dont il apprendra plus tard qu’il s’agissait d’un membre des forces de l’ordre.

Il est donc plus que jamais nécessaire de construire une mobilisation d’ampleur le 14 septembre, pour montrer que nous ne nous laisserons pas faire face aux racistes et à l’État qui les protège. Des bus seront affrétés de partout en France pour amener les militants et militantes dans la belle cité phocéenne pour dire un non définitif et sans concessions aux idées du F-haine.

Romain (AL Marseille)

-  Toutes les informations sur la mobilisation : marseillesolidaire.over-blog.com

 
☰ Accès rapide
Retour en haut