Week-end féministe à Angers : « D’égal à égales »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Il y a un an, le Collectif d’ Alternative Libertaire d’Angers accueillait le congrès d’Alternative Libertaire. Dans la dynamique de ces journées de débat, notre cal décidait de se mobiliser sur le thème de la défense du droit d’accès à l’IVG, du féminisme et de l’antisexisme. Depuis un an nous préparons cet évènement, « D’égal à égales », qui aura lieu les 18 et 19 novembre 2011.

Les raisons de réactiver les luttes féministes sont nombreuses : inégalités persistantes entre les femmes et les hommes au niveau des revenus, du travail, des tâches domestiques, difficultés d’accès à l’IVG, sexisme, l système patriarcal, homophobie … D’une manière générale il s’agit d’exprimer notre ras le bol de l’idéologie ultra-rétrograde concernant les droits des femmes, des homosexuel-les et des personnes transgenre.

Le choix du mois de novembre est symbolique : il nous permet de nous inscrire dans l’anniversaire de la loi Veil pour l’IVG, car 35 ans après le vote de la loi, l’accès à ce droit n’est pas toujours garanti, quand il n’est pas remis en cause (fermetures de CIVG, acte médical dévalorisé). Les associations militant pour l’accès à ce droit comme le planning familial pâtissent de compressions budgétaires. Les mouvements anti-avortement n’ont pas abandonné leur guerre d’usure contre ce droit, sous de nouvelles formes insidieuses. Les inégalités hommes-femmes ont la peau dure : les femmes ont des revenus moins élevés, sont plus touchées par la précarité et la pauvreté, consacrent plus de temps aux tâches domestiques. Les stéréotypes « masculins » et « féminins » ainsi que les préjugés homophobes sont toujours aussi présents dans la publicité, les jouets, l’éducation...

[*Inégalités persistantes*]

A l’invitation d’Alternative Libertaire, quatorze organisations politiques, syndicales et associatives se sont organisées en collectif : Alternative Libertaire, NPA, Parti de Gauche, Europe Ecologie-Les Verts, ATTAC, le Collectif Émancipation, Le planning familial (MFPF), le Quazar (association pour le droit des LGBTI), la Ligue des droits de l’homme, Solidaires, Sud Étudiant-e-s, Sud Santé Sociaux, Sud Education, FSU... Avec l’accord de Corinne Mélis, réalisatrice du film éponyme, notre collectif s’appelle « D’égal à égales » et nous organisons, les 18 et 19 novembre 2011, deux journées inédites à Angers.

urant ces journées, nous proposons, en effet, une conférence-débat, des tables rondes sur des thèmes spécifiques (violences faites aux femmes, questions LGBT, IVG et sexualité, antipatriarcat), des contes antisexistes pour les enfants, une manifestation revendicative et festive dans le centre-ville d’Angers et un spectacle de théâtre. Deux militantes d’Alternative Libertaire interviendront lors de ces journées : Irène Perreira interviendra sur le thème « débat et controverses dans la pensée féminine » le vendredi 18 et Christine Rebatel animera une table-ronde sur le thème de l’antipatriarcat le samedi 19.

[*Luttes toujours actives*]

Depuis l’invitation qu’AL Angers a lancé et la constitution du collectif, de nombreux évènements sont venus éclairer la pertinence et la nécessité de se mobiliser vraiment ensemble pour ces combats : l’affaire DSK et toutes les déclarations sexistes qu’elle a entraînées, l’actualité des centre IVG, menacés de fermeture, les déclarations du FN sur la place des femmes, le déchaînement de violence verbale que peuvent occasionner des thèmes liés au féminisme comme la polémique autour du « mademoiselle », la marche des salopes ou les déclarations surréalistes de politiques ou d’intellectuels sur le viol. Bref, chaque jour qui passe nous conforte dans notre démarche et démontre l’urgence de remettre au cœur du débat public ces thèmes, pourtant fondamentaux.

Ces journées seront un temps de revendication pour des droits qui doivent être considérés comme fondamentaux. Il y a d’abord l’accès à l‘IVG qui doit être réel avec la création ou le maintien systématique de centres dans tous les hôpitaux publics, distincts des maternités, et non culpabilisants. Les centres requièrent des moyens pour instaurer une vraie politique offrant des choix réels et gratuits (méthode d’avortement et d’anesthésie). Les questions d’éducation sexuelle doivent se faire de manière égalitaire en abordant la question du genre (conformément à la loi…) afin de lutter contre le machisme, le sexisme et l’homophobie. Enfin, il s’agit de revendiquer clairement l’égalité salariale hommes-femmes, notamment par l’augmentation des salaires des métiers féminisés et l’interdiction des temps partiels imposés pour obtenir in fine une vraie mixité au travail.

Parallèlement, de vrais efforts doivent être faits pour lutter contre le harcèlement au travail et sur les lieux d’étude, les violences faites aux femmes, et permettre la pleine application du droit d’asile pour les femmes étrangères. Alternative Libertaire a été, est, et sera résolument engagée pour la défense du féminisme et de l’antipatriarcat. Nous croyons en l’action collective et nous pensons, qu’ensemble, nous pouvons faire changer les choses.

Gaëlle (AL Angers)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut