Comité d’action lycéen de Rennes : Priorité à l’éducation

Version imprimable de cet article Version imprimable


À Rennes comme dans l’Ouest, des collectifs de surveillant(e)s et d’aides-éducateur(trice)s (MI/SE et AE) de l’Éducation nationale se sont constitués pour lutter contre le remplacement annoncé pour la rentrée 2003 de 5 600 surveillant(e)s et 20 000 aides éducateur(trice)s par 11.000 « assistants d’éducation ». La mort sans conditions du statut de pion.

Le collectif MI/SE et AE, qui regroupe les départements 35 et 22 entame maintenant son 2e mois de grève (suivie à 40% en moyenne) et organise des assemblées générales quotidiennes très suivies. Une coordination effective s’est mise en place entre lycéens du Comité d’action lycéen (CAL) et surveillants en lutte.

Les lycéenne et les lycéens, mobilisés grâce un travail de fond du CAL manifestent par milliers dans les rues rennaises. Les contacts entre lycéen(ne)s du CAL rennais et lycéens bretons sont sans cesse grandissants et des voyages en cars ou trains gratuits vers la capitale bretonne sont organisés pour les manifs régionales. Le CAL est présent à Rennes sur une quinzaine de lycées et des comités se créent dans plusieurs villes du grand Ouest (Saint-Brieuc, Nantes, Brest, Quimper…)

C’est donc une lutte lycéenne solidaire qui s’est mise en place mais le CAL base aussi sa lutte sur des mots d’ordre clairs et spécifiques aux lycéen(ne)s en s’opposant à la remise en cause du Collège unique et la création de « classes des métiers et de découverte de l’entreprise » dès la cinquième, aux restrictions budgétaires .

Le CAL dénonce aussi l’introduction du délire sécuritaire dans les lycées avec les lois supprimant les allocations familiales pour absentéisme, la vidéosurveillance, les descentes de polices systématiques dans les lycées et internats.

Suite à la journée de grève dans l’Éducation nationale et la manifestation du 17 décembre (4000 manifestants et 43 % des surveillants grévistes à Rennes) contre les suppressions de postes MI/SE et emplois jeunes, le collectif a décidé d’occuper une partie de la fac Rennes II et de reconduire la grève pour la rentrée dès le lundi 6 janvier. Une journée d’action des surveillants et des lycéens se prépare pour le jeudi 9 janvier.

Matthieu, lycéen d’AL Rennes, le 18-12-02

 
☰ Accès rapide
Retour en haut