Edito : Collabos ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le 19 décembre, Aliot, vice-président du FN, soulignait que la politique de Macron sur l’immigration allait dans le bon sens. Dans le même temps, Le Pen qualifiait de « victoire politique pour le FN » le projet gouvernemental de recenser les étrangers et étrangères en situation « illégale » dans les foyers d’hébergement d’urgence. Dis-moi qui te félicite et je te dirai qui tu es.

La politique menée à l’égard des migrants et migrantes franchit un cap dans l’ignominie. Les sans-papiers seront recensé.es et foutu.es à la rue. Dans le même temps la police détruit les tentes, les abris, la nourriture et intensifie les expulsions avec violence. Le sinistre Gérard Collomb use d’un vocabulaire pathologique (« abcès », « kyste ») pour évoquer la situation des migrants et migrantes. Le « social-libéralisme » rose-brun a de l’avenir devant lui.

Y aurait-il un intérêt économique là-dedans ? Si peu. Il y a d’abord une volonté d’affichage : capitaliser auprès de l’électorat d’extrême droite dont l’importance n’est pas un fantasme. Et puis il y a une conviction : ceux-là sont convaincus de leur bon droit et de l’inhumanité des migrants et migrantes. Ceux-là ne sont plus seulement de simple collabos, ils sont le nouveau visage de l’extrême droite : sobre et bien peignée, qui donne ses ministères aux nazis en Autriche ou qui traque les migrants en France. La même engeance.

Alternative Libertaire, le 6 janvier 2018

 
☰ Accès rapide
Retour en haut