G8 : Sauver le lac Léman de la pollution capitaliste

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le Groupe des 8 pays les plus riches du monde (le G8) se réunira du 1er au 3 juin en France à Évian. Huit puissances qui incarnent plus que tout autre la guerre, le impérialisme et le capitalisme, et qui ne sont pas en reste dans les politiques anti-immigrés, et les discriminations envers les femmes. Premier aperçu d’une mobilisation pour une autre mondialisation.

Le prochain G8 aura lieu en France, à Évian, du 1er au 3 juin. Ce « groupe informel » rassemble les sept États les plus riches du monde, plus la Russie, qui compense la faiblesse de son économie par son arsenal de mort pour s’inviter à la table des « propriétaires du monde ». L’Union européenne y a le statut d’observateur.

Comme tous les sommets internationaux, celui-ci ne se déroulera pas sans mobilisation ni protestation. Le G8 a cela de particulièrement cynique par rapport à d’autres instances de charognards capitalistes qu’il ne cherche même pas à se cacher derrière des objectifs, certes bidons, mais au moins présentables, du genre « lutter contre la pauvreté » ou « aider au développement ». Non, le G8, c’est simple : on est les plus forts, on a le plus gros compte en banque et les plus gros missiles, alors on commande. C’est l’avenir de millions voire de milliards de personnes qui est entre les mains de ces fous furieux.

Par exemple, lors du G8 2002, il avait été décidé d’annuler une partie de la dette financière des pays du tiers-monde. Belle générosité de la part de la bande de gangsters retranchés à Kanaskis, dans les Rocheuses, sous la protection des blindés. Mais évidemment, rien n’est entré en application. Alors inutile d’essayer d’expliquer à ces chefs d’État ce qui est pourtant une évidence : ce sont les pays « riches » qui ont une dette incommensurable envers les pays « pauvres » pour l’esclavage et le colonialisme, pas le contraire.

Le G8, c’est aussi Gênes 2001, et l’assassinat de Carlo Giuliani, la boucherie policière du Media Center, bref, la répression barbare, un entraînement grandeur nature pour les délires répressifs post-11 septembre ! Pendant que les manifestants et manifestantes se faisaient tirer dessus à balles réelles, le gouvernement français gardait un silence gêné… et solidaire du Cavaliere (surnom de Berlu-le-parrain). Le même gouvernement français qui ferme systématiquement les frontières lors des sommets, pour empêcher ou gêner les mobilisations. Et le changement de majorité ne va rien arranger : on peut douter que Sarko-le-matraqueur soit plus généreux que Vaillant !

Mobilisation dans le brouillard

La mobilisation se prépare donc, mais avec plein d’inconnues. Où pourrons-nous manifester ? Où pourrons-nous nous réunir pour débattre et opposer une vision du monde progressiste à celle de l’oligarchie qui squattera les hôtels de luxe d’Évian ? Lesquel(le)s de nos camarades du monde entier qui souhaitent venir en France à cette occasion pourront passer les frontières ? Nous n’en savons rien.

Un collectif unitaire, initié par le CEDETIM mais un peu cadenassé par la mouvance Attac, s’est mis en place. Les libertaires aussi s’organisent. Alternative libertaire et la Fédération anarchiste ont élaboré une proposition commune pour des Forums libertaires anti-G8 (le texte de cette proposition est consultable sur le site Web d’Alternative libertaire). Des réunions ont eu lieu sur Paris puis sur Lyon réunissant les principales composantes du mouvement libertaire francophone (Alternative libertaire, Fédération anarchiste, Confédération nationale du travail, Organisation communiste libertaire, No Pasaran ; Organisation socialiste libertaire - Suisse - pour la réunion de Lyon ; Forum libertaire de Montreuil pour la réunion de Paris). Des axes d’expression et d’apparition communs s’esquissent lentement mais sûrement.

Ce G8 est une mobilisation majeure. Le G8, fer de lance de la transnationalisation du capital, est responsable (directement ou indirectement) de bien des régressions sociales. Il est composé de pays particulièrement meurtriers, cautionne les guerres néocoloniales de ces dernières années, et encore celles de Tchétchénie, de Palestine, d’Irak… Lutter contre le G8, c’est lutter pour nos droits et pour la paix !

Angers-8

C’est pourquoi il faut commencer tout de suite à construire une mobilisation forte, pas seulement sur Paris et Lyon, mais partout en France et dans les pays limitrophes.

Car avant Évian, c’est d’abord à Angers, du 25 au 27 avril, à l’occasion du G8 de l’environnement (G8 de la pollution et de l’empoisonnement aurait été plus crédible), que nous commencerons à dire fermement non à la société que cette ploutocratie nous impose. Nos camarades d’Alternative libertaire ont pris avec No Pasaran et la Ligue communiste révolutionnaire l’initiative de rassembler les réseaux militants locaux pour préparer une mobilisation d’envergure contre la tenue de ce sommet à Angers. Une mobilisation qui pourrait s’étendre à tout le grand Ouest et qui s’effectuera dans un contexte marqué par la marée noire du Prestige et une guerre en Irak, motivée par l’appropriation de ce même pétrole par les puissances impérialistes.

Laurent Scapin (AL Paris nord-est)

  • Pour suivre la mobilisation contre le G8, consultez le dossier G8 sur le site Web d’Alternative libertaire.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut