International

Anarchistes égyptiens menacés de prison : aidons-les

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le régime des Frères musulmans est très sensible à son image, en particulier sur la question des droits de l’homme. Raison de plus pour faire pression sur lui au sujet des 21 inculpés d’Alexandrie, dont 4 camarades communistes libertaires : rassemblement dimanche 24 février à 15 heures, place du Trocadéro à Paris (métro Trocadéro), à l’appel d’AL, CGA, FA et du groupe tunisien Désobéissance.

Dimanche 21 janvier dernier, plusieurs militants politiques ont été arrêtés après les émeutes provoquées par la police devant le tribunal d’Alexandrie. Parmi eux, on trouve quatre membres du Mouvement socialiste libertaire, un militant de l’organisation Socialistes révolutionnaires (trotskyste) et 16 autres sans affiliation. Tous sont des activistes qui se battent contre le régime des Frères musulmans. D’abord emprisonnés pendant une vingtaine de jours, ils ont été libérés sous caution (sauf le militant trotskyste) et attendent leur jugement.

Affiche

Le gouvernement islamiste fait preuve d’un absolutisme paranoïaque, sous le regard bienveillant de l’armée. Son projet politique est la liquidation de toute opposition, en commençant par les éléments les plus radicaux, d’autant que ce travail est facilité par le silence des associations de défense des droits de l’homme et par celui des partis de l’opposition. Malgré tout, la contestation sociale se poursuit, et nos camarades ne baissent pas les bras.

Nous condamnons les arrestations et tortures que subissent les opposant-e-s au régime de Morsi. Nous exigeons la libération immédiate et sans conditions des 21 prévenu-e-s d’Alexandrie, ainsi que celle de toutes et tous les prisonniers politiques détenus dans les geôles égyptiennes.

Version arabe

 
☰ Accès rapide
Retour en haut