Féminisme

Décidément, nous n’avons pas le même humour, M. Wolinski

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les féministes n’ont aucun humour, c’est bien connu.

Déjà en 2011, elles n’avaient pas compris que le traditionnel gobelet de la Fête de l’Huma figurant une femme évidemment nue, souriante, à 4 pattes, la fleur au cul (posture que nous adorons adopter plusieurs fois par jour), c’était tordant ! L’auteur de ce collector : Wolinski, le dessinateur qui aime les femmes (si, si, c’est lui qui le dit !)

Illustration pour un gobelet en 2011.

Et voilà qu’elles remettent ça cette année, toujours aussi hermétiques à cet esprit gaulois, tellement frondeur. L’objet du délit : des cartes postales du Front de Gauche contre la réforme des retraites, distribuées à la Fête de l’Huma et signées encore une fois Wolinski.

Un visuel forcément validé par toute une équipe de communicants, qui revendique de façon décomplexée une vision archaïque des rapports hommes-femmes, le corps des femmes incarnant un bien matériel des hommes comme le serait le droit à la retraite.

De dos, un homme et deux femmes (Chabada bada) - un homme âgé, volontairement représenté très moyennement bien foutu, malaxant le cul de deux bombasses ruisselantes de sexitude. Un homme habillé et deux femmes, évidemment consentantes et plutôt dénudées, pour illustrer que la vie commencerait à 60 ans. La vie, donc le plaisir des hommes, CQFD.

Illustration pour la défense des retraites en 2013.

Sexisme ordinaire, à l’image de ces BD franchouillardes qui ont pour héros des pervers papis bavant d’envie devant des bimbos forcément pas farouches. Marrant...ouais, bof ! Sauf que là, on parle de la communication politique d’un grand parti de gauche pour sa campagne contre la réforme des retraites.

Les femmes ne souhaiteraient donc ni carrière, ni retraite décente, leur seule aspiration serait de se faire mettre la main aux fesses par un retraité libidineux ?

Alors les filles, c’est quoi le problème ? Si on ne peut plus rigoler ! On est au pays de Rabelais, non ?! Quittez vos ligues de vertu et surtout... oubliez que le féminisme c’est une lutte pour l’égalité des droits qui n’a jamais privé un homme de ses droits fondamentaux, contrairement au masculinisme, et qui n’a jamais tué personne, contrairement au machisme.

Gisèle (AL Paris nord-est)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut