ALarme sociale n°2 (janvier 2011)

Version imprimable de cet article Version imprimable


FRONT SOCIAL CONTRE HAINE NATIONALE

Mi-janvier, le FN, principale force d’extrême-droite, se réunira en congrès à Tours. Marine prendra sans aucun doute la succession de Le Pen et assumera l’héritage paternel sans problèmes. Plus à droite encore, le groupe néo-fasciste des identitaires, à coup d’apéro « saucisson-pinard », progresse au point d’envisager de présenter un candidat aux présidentielles de 2012. L’extrême droite est toujours dangereuse.

Il y a une vingtaine d’années, la jeunesse, unie en tant que catégorie sociale, « emmerdait le Front national ». Aujourd’hui on peut constater que les réflexes et stéréotypes racistes ont malheureusement fait des progrès parmi la jeunesse et les travailleurs-ses, plus particulièrement dans les régions dévastées par la Crise économique.

La banalisation des idées et des « propositions » du F-Haine tient pour beaucoup à la prise en charge décomplexée des thèmes et du programme d’extrême-droite par les partis institutionnels et le gouvernement. Preuve en sont les dérapages contrôlés d’Hortefeux ou la récente et immonde « croisade » anti-Rrom du pouvoir sarkoziste.

Face à la bête immonde, le mouvement social, les travailleurs et les travailleuses doivent réagir fortement. Deux événements convergents prouvent que c’est possible : Une manifestation antifasciste unitaire est prévue le 15 janvier à Tours et un appel de syndicalistes est paru contre la politique xénophobe du gouvernement et les idées du Front national (voir sur internet).

Contre le poison raciste, qu’il soit instillé par les partis d’extrêmedroite ou par le gouvernement, nous opposerons sans relâche la solidarité de classe des exploité-e-s et des opprimé-e-s.

(Editorial d’Alternative libertaire n°202 de janvier 2011)


JUSSIEU : VICTOIRE DES PRÉCAIRES DU NETTOYAGE

A la fac de Jussieu 30 CDD étaient menacés de ne pas voir leurs contrats renouvelés fin décembre. La majorité travaille au ménage et ces licenciements représentaient 50% des effectifs dans ce service. Après 9 jours de grève totale du service du ménage, tous les personnels en CDD ont été reconduits.

Notre force c’est la grève !

Le président de l’Université de Jussieu disait deux jours avant qu’il ne céderait jamais et qu’il ne paierait aucun jour de grève, ce qui avait mis un coup au moral des grévistes et les militant-e-s. Ce qui l’a fait changer d’avis, c’est d’abord la reconduction unanime de la grève en assemblées générales par les personnels du ménage, à la détermination impressionnante. Le fait que les grévistes se soient installés dans les locaux de l’université, se rendant visibles là où passent quotidiennement les étudiants (ce qui a permis de récolter 800 signatures sur la pétition de soutien aux grévistes en une journée, 2500 au total), n’est également pas étranger à cette victoire. Et dans les derniers jours la lutte se préparait à s’étendre aux appariteurs qui voulaient faire grève en soutien à l’un d’eux dont le CDD n’était pas renouvelé.

Unité et solidarité

La lutte a été soutenue par une intersyndicale large CGT, FO, FSU, SUD. L’UNSA et la CFDT, poussés par leurs militants, l’ont rejoint. Exigeant la reconduction des contrats et un véritable plan de titularisation, l’intersyndicale n’a pas hésité à accuser le président de l’université de maintenir les licenciements uniquement pour ne pas perdre la face.

Ce soutien sans faille aux grévistes s’est également manifesté par un soutien de terrain avec un élan de solidarité financière dans les services, notamment chez les personnels de catégorie C. Les pompiers, la sureté, ont ainsi réalisé des collectes qu’ils sont allés porter au piquet de grève.

De même, les personnels de ménage n’ont pas gagné que pour elles-mêmes. La victoire s’étend aussi aux autres services où des CDD menacés de licenciements s’étaient signalés (accueil, appariteurs).

(Plus d’infos dans le mensuel Alternative libertaire de janvier disponible auprès des militant-e-s)

Cliquez pour télécharger
Alarme sociale en PDF.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut