Lire : Tissot, Tévanian, « Les mots sont importants (anthologie) »

Version imprimable de cet article Version imprimable


En 1998, Sylvie Tissot et Pierre Tévanian publiaient chez Dagorno Mots à maux, un très décapant « dictionnaire de la lepénisation des esprits », dans lequel ils passaient au crible un certain nombre de vocables et de concepts haineux devenus, à force de matraquage médiatique, parfaitement anodins.

De « angélisme » à « voile islamique » en passant par « polygamie » ou « seuil de tolérance », ils montraient comment l’évolution du vocabulaire politique en vingt ans révélait la résurgence d’un racisme issu en bonne partie de l’imaginaire colonial.

Quelques années plus tard, dans le même esprit, ils lançaient le site Web Les mots sont importants (Lmsi.net) pour poursuivre, au fil de l’actualité, leur travail de décodage de l’idéologie dominante.

Or, en matière de discours sexistes, de manipulations racistes et de mépris pour les classes populaires, l’actualité française se révèle inépuisable, un épisode médiatique chassant l’autre.

Ce sont dix ans de dissection que l’on retrouve dans l’anthologie publiée récemment chez Libertalia. Trente textes – dûment réactualisés – qui rappelleront aux lecteurs et aux lectrices quelques épisodes hexagonaux de la première décennie du XXIe siècle : du traumatisme du 21 avril 2002 au débat sur l’« identité nationale » ; des émeutes de banlieue en 2005 aux candidats « issus de la diversité » en 2007 ; du référendum qui désespéra les éditocrates en 2005 aux « couilles » de Villepin pendant le mouvement anti-CPE ; de la dérive bien-pensante de Charlie Hebdo à la célébration sexiste de Simone de Beauvoir en 2009, de l’exclusion de l’école des jeunes filles voilées en 2004 à l’affaire Robert Redeker.

Un livre de combat, comme il est dans l’habitude de ses auteurs. Coupant comme une lame.

Guillaume Davranche (AL 93)

  • Sylvie Tissot, Pierrre Tévanian, Les mots sont importants, Libertalia, 2010, 296 pages, 13 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut